ToulÉco

Publié le mardi 3 octobre 2017 à 18h23min par Philippe Font

Comment Toulouse Métropole a attiré les touristes et les entreprises cette année

L’agence d’attractivité de Toulouse Métropole a révélé des chiffres de fréquentation touristique et d’installation d’entreprises à la hausse. La nouvelle campagne de communication télévisuelle a boosté les statistiques.

Les premières retombées économiques de l’action de l’agence d’attractivité de Toulouse Métropole créée en janvier 2016 sont tombées. Réunissant désormais l’office de tourisme, Invest in Toulouse et Toulouse Convention Bureau, la nouvelle entité a pour objectif de donner davantage de visibilité à la Métropole en France comme à l’étranger. Au printemps 2017, l’agence d’attractivité avait commandé une campagne de publicité nationale : deux spots télé, Toulouse a tout, avaient pour objectif de faire connaître la Ville rose au grand public.

Et cela aurait porté ses fruits : en juillet et en août les professionnels de l’’hôtellerie ont enregistré une hausse de fréquentation de 6% par rapport à 2016. « Si la clientèle d’affaires est toujours présente, c’est la clientèle touristique qui se développe le plus et sur qui nous avons le plus de marge de progression », confirme Frédéric Michel, représentant de la branche hôtellerie de l’Umih, l’Union des métiers et de l’industrie de l’hôtellerie. Ce dernier attend avec impatience la suite de la campagne de communication commandée à l’agence DDB Nouveau monde. Initiée par par l’Agence d’attractivité de Toulouse, elle devrait en 2018 se décliner davantage sur les réseaux sociaux et le numérique en France, mais aussi en Allemagne, Espagne et Grande-Bretagne.

Dix nouvelles entreprises spécialisées dans les technologies du futur depuis janvier 2017

L’autre motif de satisfaction pour l’agence d’attractivité concerne le tissu économique de la Métropole : lors du premier semestre 2017, dix entreprises spécialisées dans le transport du futur, les batteries intelligentes pour l’aéronautique, les bâtiments connectés, la mobilité urbaine ou la production de gaz verts se sont implantées à Toulouse, générant la création de 250 emplois. Parmi elles figure Gogowego, une start-up basée à Pompertuzat et développant une application mobile alliant informations sur les déplacements et les services. Une des autres entreprises est Limatech, un sous-traitant pour l’aéronautique dont le siège social se trouve à Grenoble, et qui a mis au point une technologie permettant d’optimiser la durée de vie des batteries au lithium.

« En 2016, nous avions attiré seize nouvelles entreprises sur l’agglomération. L’objectif est de dépasser ce chiffre », confie Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole. De son côté Dominique Faure, vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de l’économie, a souhaité que les industriels travaillant dans les secteurs des véhicules autonomes (HTT, Renault, Continental ainsi que le cluster Automotech) travaillent sous une même bannière.
Philippe Font

Sur la photo : Limatech est une des dix nouvelles entreprises qui s’est installée dans l’agglomération toulousaine. Crédits : DR

Campagnes média

Toulouse Métropole a passé un contrat de quatre ans avec l’agence DDB Nouveau monde pour sa campagne de communication. Celle du printemps déclinée à la télévision via deux spots a coûté 800.000 euros. Au sein de l’agence d’attractivité, on estime que les autres campagnes devraient être moins onéreuses dans la mesure où elles se déclineront surtout sur des supports numériques.