ToulÉco

Publié le jeudi 26 janvier 2017 à 23h30min par Philippe Font

En Occitanie, les professionnels des travaux publics entrevoient le bout du tunnel

Après près de huit ans de crise, le secteur des travaux publics sort progressivement de la récession. En Occitanie, pour la FRTP, l’année 2017 sera décisive dans cette reprise.

Le secteur des travaux publics retrouve petit à petit des couleurs. Après deux années de crise en 2014 et 2015, les professionnels des travaux publics commencent à retrouver le sourire au regard de la conjoncture qui leur a permis d’afficher 1,7 milliard d’euros d’activité l’an dernier en région. « Même si 2016 a été une année frileuse, avec 1,9% de volume d’appels d’offres sur les marchés publics en moins, elle a été encourageante car il y a eu des signes positifs avec l’annonce de projets qui allaient être réalisés », explique Isabelle Ferrer, secrétaire général de la FRTP, la Fédération régionale des travaux publics de Midi-Pyrénées.

Cette dernière regroupe les professionnels opérant dans les travaux électriques, les réseaux et les travaux routiers. Les annonces du plan Marshall par la Région, les projets à venir de Tisséo (téléphérique urbain, troisième ligne de métro, transports), les travaux à Toulouse (rue Bayard, allées Jean Jaurès ou gare Matabiau) sont autant d’indicateurs positifs.

La métropole toulousaine, la locomotive

Seul bémol à cette embellie toute relative : si la métropole toulousaine tire son épingle du jeu avec l’annonce de plusieurs projets d’envergure, les sept autres départements de l’ex-région Midi-Pyrénées sont plus effacés… à part l’Aveyron qui bénéficie encore du chantier de la RN88. « Nous n’avons pas ouvert les embauches car certains projets ont pris du retard », témoigne Gilles Abraham, président des canalistes en Midi-Pyrénées.

La mise en place de la loi NOTRe a eu comme conséquence le report d’exécution de certains chantiers en attendant la nouvelle attribution des compétences. « Nous attendons beaucoup de 2017, année présidentielle, et qui va déterminer la voie sur laquelle va s’engager la profession », ajoute Isabelle Ferrer. Localement, les professionnels du BTP espèrent aussi que les 800 millions d’euros du CPER (Contrat de plan État-Région) programmés entre 2014 et 2020 bénéficieront aux PME du secteur.
Philippe Font

Sur la photo : La reprise est timide pour les professionnels des travaux publics de Midi-Pyrénées. Crédits : Hélène Ressayres – ToulÉco

P.S. :
Dans le cadre du chantier du Pex (Parc des expositions de Toulouse), les professionnels des travaux publics proposeront 70.000 heures de travail en insertion.