ToulÉco

Publié le lundi 6 mars 2017 à 09h09min par Ingrid Lemelle

« Les robots sont une menace pour l’emploi… et une opportunité ! »

Nous sommes entrés dans la 4e révolution industrielle, dans l’ère du retour accéléré selon Ray Kurtswell, le futurologue de Google, pape de l’intelligence artificielle. Corinne Cabanes, dirigeante du cabinet RH Corinne Cabanes & Associés, y voit également une opportunité…

« On nous annonce que quatre emplois sur dix vont être automatisés, et que les robots tueraient trois millions d’emplois d’ici à trois ans. Une révolution ! Une progression technologique exponentielle, sans retour possible, qui entraînera de nouvelles destructions de postes dans l’industrie (en production, comme en supply chain), mais pas seulement…

De nouveaux métiers menacés

Pour la première fois, des fonctions administratives comme celles d’assistantes, de juristes ou encore de comptables, de chargés de recrutement, d’assureurs, de commerciaux, de réceptionnistes… sont menacées par les robots « intelligents ». Et de nombreux postes de « cols blancs » vont disparaître, notamment dans le secteur de la santé (le logiciel Watson d’IBM établit aujourd’hui des diagnostics souvent plus fiables que ceux d’un médecin…).

Les métiers qui risquent d’être le moins impactés sont, à l’inverse, ceux qui ont peu recours à la technologie et beaucoup à l’empathie. Des emplois qui nécessitent qualité et subtilité dans le traitement des relations humaines. D’autres, nouveaux, vont également apparaître, à l’instar des rudologues ou des gestionnaire des flux, qui peinent déjà à trouver candidats.

Alors, que faire pour anticiper ?

Pas de panique, une partie des destructions d’emplois va être absorbée par les départs à la retraite, à l’image du secteur bancaire qui se digitalise sans opérer de départs contraints. Cette révolution va également générer de nombreuses opportunités pour ceux qui vont s’orienter vers les métiers du numérique… pourvu de pousser leurs études jusqu’au niveau Bac +3, voire +5 ! Les techniciens, qui devront maintenir, entretenir, réparer les « machines », seront également épargnés.

Travailler ses atouts comportementaux va devenir plus largement un facteur différenciant. La capacité à soigner les relations clients / usagers complexes sera notamment un vrai plus dans les secteurs du service, du social, de l’hôtellerie-restauration, et des loisirs, qui continueront en outre à offrir de nombreux débouchés, ce serait-ce qu’en raison d’un turn over important…

Nous sommes à la veille d’un changement de société fondée, depuis des millénaires, sur le travail. Un modèle qui devra être réinventé si le nombre de postes venait à être insuffisant pour satisfaire tous les actifs. Nous allons aussi vers de nouveaux modes de travail, obligatoirement plus collaboratifs, où la connaissance laisse place aux savoir-être. Un monde dans lequel l’excellence sera de mise pour cohabiter avec les robots ! »

Corinne Cabanes, dirigeante du cabinet Corinne Cabanes & Associés

Corinne Cabanes et Associés
24 Avenue Georges Brassens
31700 Blagnac
Téléphone :05 34 26 04 04
corinnecabanesetassocies.com

Sur la photo : Corinne Cabanes, dirigeante du cabinet Corinne Cabanes et Associés. Photo DR.