ToulÉco

Publié le mercredi 26 septembre 2018 à 18h24min par Béatrice Girard

Immobilier. Les prix des loyers à Toulouse selon les quartiers

Avec un loyer médian à 11 euros le m² en 2017, l’agglomération toulousaine reste bien plus raisonnable que Montpellier, Marseille, Lyon ou Bordeaux. C’est ce que révèle la dernière édition de l’observatoire local des loyers.

Stabilité. Voilà qui résume l’état du marché de la location dans l’agglomération toulousaine, selon l’observatoire local des loyers (OLL). Le loyer médian dans l’agglomération toulousaine s’élève à 11 euros le m² en 2017 (contre 10,4 euros le m² en 2016) ; mais les loyers médians sont plus élevés dans Toulouse intra-muros (11,6 euros le m²) que dans la périphérie (10 euros le m²). L’outil a comparé les prix de plus de 20.000 références locatives dans le parc privé avec l’aide de différents partenaires (agents immobiliers, observatoires privés, propriétaires bailleurs, etc.)

« Notre échantillon représente un bail sur cinq, il donne donc une bonne représentativité du marché, et la bonne nouvelle c’est que Toulouse garde une place intéressante dans le paysage national », estime Franck Biasotto adjoint au maire en charge du logement. En effet, le loyer médian s’élève à 12 euros le m² à Lyon, 12,6 euros le m² à Montpellier, 12,7 euros le m² à Marseille et il s’élevait à Bordeaux en 2016, avant l’effet TGV donc, à 11,9 euros le m².

Quand les locataires changent, les prix montent

L’agglomération toulousaine compte 154.000 logements locatifs privés, dont 68 % sont situés intra-muros et les autres en périphérie. L’étude a scindé le territoire en huit zones distinctes, quatre à Toulouse, trois sur le pôle urbain et une au-delà de ce pôle urbain. Ainsi la zone 1 qui englobe l’hypercentre, les quartiers St Cyprien, Compans, Les Chalets, Capitole, le Busca et St Michel reste le secteur le plus cher. Etudiants et jeunes actifs friands de studios et T1 y occupent un quart du parc locatif privé non meublé. Pour un studio ou un T1 dans l’hyper-centre, le loyer médian s’affiche à 16,2 euros le m². L’étude montre aussi qu’au moment des changements de locataires, les prix augmentent.

Dans l’hyper centre, le loyer médian passe ainsi de 12,6 à 13,7 euros le m². « Nous notons il est vrai une tension concernant les petites et moyennes surfaces très centrales, et également sur les grands appartements familiaux et les maisons » note l’élu qui assure, « adapter la politique de la ville à ce phénomène en demandant aux promoteurs immobiliers de construire plus de T3 et d’appartements familiaux, en particulier dans les nouveaux quartiers aménagés par la collectivité. »

Dans la zone 2 (Sept deniers, Les Arènes, Patte d’oie, les Minimes, Guilhemery, Cote Pavée, le pont des demoiselles, St Michel ouest jusqu’à Pouvourville) ; il faut compter 10,4 euros le m² pour louer un T3 et 9,6 euros le m² pour un T2. Dans la zone 3 (Lalande, Barrière de Paris, Croix-Daurade, La Cartoucherie, Montaudran, Marengo et Soupetard) les prix baissent à 9,9 euros le m² pour un T3 et 8,9 euros le m² pour un T4. Enfin, 9,2 euros le m² pour un T3 et 8,5 euros le m² pour un T4 dans la zone 4 (le Mirail, Pradettes, Bagatelle, Empalot, Saint-Martin du Touch, Bonnefoy, Roseraie, Jolimont, Les Izards et Purpan.
Béatrice Girard

Sur la photo : comptez entre 8,9 et 9,9 euros le m² pour un appartement à louer dans le quartier Marengo à Toulouse. Crédit photo : Hélène Ressayres - ToulÉco

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’Immobilier toulousain sur touleco.fr.