ToulÉco

Publié le lundi 8 janvier 2018 à 18h19min par Marc Pouiol

Logement : les nouveaux programmes qui verront le jour à Toulouse en 2018

A Seilh, dans les quartiers Empalot et La Cartoucherie, de nouveaux programmes immobiliers d’envergure verront le jour en 2018. Tour d’horizon de ces projets qui vont transfigurer le paysage de la métropole toulousaine.

Laubis, 530 logements en bord de Garonne
C’est parti pour le nouveau grand quartier qui va pousser sur la commune de Seilh, au nord de l’agglomération toulousaine. Sur treize hectares, le site en bord de Garonne accueillera à terme 1200 habitants au sein de 530 logements, dont 30% de locatifs sociaux. Les premiers lots sont aujourd’hui en phase de démarrage sur cette opération publique d’aménagement portée par la SEM Oppidea, bras armé de Toulouse Métropole pour la réalisation des programmes urbains.

Les premiers habitants de ce vaste chantier qui va s’étaler sur quinze ans sont attendus dès 2019. Laubis sera composé de petits collectifs (R + 3) et de maisons individuelles, agrémentés de nombreux jardins. La place du fil, coeur du quartier, s’ouvrira sur de grands espaces piétons, des cours arborées, une halle et une promenade conduisant vers la Garonne, promet la plaquette commerciale. Laubis offrira une crèche, un espace intergénérationnel, un gymnase, des équipements ludiques et de loisirs, des commerces, des bureaux et ateliers d’artisans. Côté transports, priorité aux déplacements doux, voies piétonnes et cyclables pour ce quartier tout proche du terminus du tram.

Ce nouveau pôle urbain va permettre d’accompagner la forte croissance du nord-ouest de la métropole portée par la dynamique de sites comme Aéroconstellation, Andromède ou le futur parc des Expositions, actuellement en construction. « Dans cette zone très attractive, Laubis veut proposer un environnement qui respire et une vraie qualité de vie, notamment aux jeunes couples et familles souhaitant accéder à la propriété, assure Guy Lozano, le maire de Seilh. Le défi était de sortir du pavillonnaire en inventant une nouvelle urbanité basée sur une densité modérée, un lieu de vie vert et ouvert sur la commune. » Après l’enquête publique clôturée en octobre, le début des travaux est programmé pour 2018.

Andromède, un nouveau souffle pour l’éco-quartier
La 3e phase d’Andromède est enclenchée. Le plus grand éco-quartier labellisé d’Occitanie, qui occupe 210 hectares, est déjà bien avancé sur les phases 1 et 2, qui accueillent 4000 habitants, 4000 salariés et de nombreuses activités tertiaires. Une consultation est lancée pour le choix d’une nouvelle équipe d’urbanistes qui aura pour mission de donner un nouveau souffle à cette opération urbaine emblématique, intégrant notamment la démarche smart city.

La Cartoucherie, une première pour le réseau froid
Sur cette opération toulousaine qui comptera à terme 3500 logements, une première tranche est partiellement livrée, 500 logements sont habités. Le premier réseau de froid, en France, alimenté par la valorisation énergétique des déchets (usine du Mirail) a été inauguré en septembre dernier. Il dessert également le pôle régional d’enseignement et de formation des métiers de la santé et 7000 m² de bureaux.
Un immeuble en bois de douze étages Icade va construire un immeuble de grande hauteur en bois de douze étages. Un projet très audacieux de 13.000 m², 100% ossature bois. Le programme comprend 7800 m² de logements, un hôtel de 2400 m² et 2750 m² de commerces et services. L’édifice sera construit par l’Autrichien Dietrich Untertriflaler, accompagné en local de SEUIL et Pyrénées Construction (filière bois). Cet immeuble qui veut illustrer le savoir-faire régional de la filière bois devrait être livré au 2e semestre 2019.

Malepère : enquête publique en 2018
Cette opération urbaine majeure s’inscrit sur le long terme (vingt-cinq ans), en lien avec le programme global de développement du Sud-Est toulousain et notamment Toulouse Montaudran Aerospace. Basée sur un partenariat public/privé, elle proposera 6500 logements, équipements, commerces et services, sur un site de 113 hectares, dont vingt hectares d’espaces naturels. L’enquête publique sera ouverte début 2018.

Empalot, la construction d’immeubles neufs va démarrer
Empalot, qui compte 6700 habitants, a entamé sa métamorphose dans le cadre du Grand projet de ville. Ce vaste chantier de renouvellement urbain s’étalera sur quinze ans : il prévoit la construction de 1600 logements neufs et la destruction de 900 logements. Au programme, la création d’un nouveau coeur de quartier, la restructuration des équipements publics, la mixité sociale et l’ouverture sur les quartiers environnants.
Marc Pouiol

Sur la photo : Une tour en bois va être construite dans le quartier de La Cartoucherie. Crédits : DR