ToulÉco

Publié le lundi 11 septembre 2017 à 19h23min par La Rédaction

16 septembre - Crash Machine en public à Lombez

Programmée jusqu’au 13 octobre à la Maison des écritures de Lombez, dans le Gers, l’exposition « Traces, ratures et repentirs » du plasticien toulousain Philippe Motta sera le théâtre d’un crash peu ordinaire le 16 septembre prochain, à 18h30. L’ancien journaliste, venu au roman et à la sculpture, s’intéresse depuis plusieurs années aux dommages collatéraux de la révolution numérique qui remet en cause les fondements de l’écriture et de son apprentissage et relègue les machines à écrire au rang de vestiges.

C’est dans le cadre de ce travail que Philippe Motta invite le public à une « séance d’obsolescence provoquée » au cours de laquelle ses sujets à touches seront tordus, écrasés, pliés et transformés à grand renfort de pelle mécanique et de rouleau compresseur. Ce « Crash Machine » aura lieu en direct et en public sur une composition électroacoustique de Jacky Mérit.

Le 16 septembre à 18h30. Renseignements : Maison des écritures de Lombez, 4 rue Notre-Dame. Tel : 05 62 60 30 47 - contact@maison-ecritures.fr