ToulÉco

Publié le dimanche 31 mars 2019 à 19h12min par Nathalie Sanselme

Main Gauche : une croissance appuyée d’abord sur des valeurs

Dans un marché du vêtement professionnel dominé par la sous-traitance et la délocalisation de la production, l’entreprise montpelliéraine casse les codes avec une fabrication made in France, appuyée sur un modèle durable.

De son passé de basketteur, le jeune PDG de la PME montpelliéraine Main Gauche spécialisée dans le vêtement professionnel en ligne, Alexandre Kosmala, a conservé les valeurs de l’équipe. Ici, on conçoit, on fabrique, et même au moins une fois par mois on mange, ensemble. La notion de bonheur au travail n’est pas un gros mot pour les soixante salariés de l’entreprise, tout comme le respect de l’environnement.

Ces deux principes directeurs hissés au sommet du grand mât, le navire Main Gauche s’apprête à déménager à l’été 2020 du parc 2000 à Garosud dans 6000 m² de surface qui lui permettront d’augmenter la voilure de sa production, de pratiquement doubler ses effectifs, pour atteindre son objectif : devenir n°1 français du domaine.

Dans un secteur dominé par une multiplicité de sous-traitants et soumis à la délocalisation de la production dans les pays de l’Est, la PME créée en 2008 fait figure d’exception, déjà par sa formule exclusive de B to B. Les vêtements imprimés de leurs logos qu’elle vend à ses clients, de la start-up au groupe Ikea, en passant par Porsche, Handicap International, Montpellier Handball Club ou Danone, sont tous réalisés au sein de ses ateliers montpelliérains. Résultat : une qualité de fabrication garantie et des délais raccourcis.

De PME à ETI

« J’ai constaté que dans ce marché où les prix sont tirés vers le bas, la qualité n’était pas au rendez-vous », explique Alexandre Kosmala. De là vient l’idée en 2013 à ce natif de Dunkerque, viscéralement attaché à l’industrie, non seulement d’intégrer la production, mais aussi d’imposer à ses produits des certifications environnementales et sociales. Une révolution dans le secteur. Tous les produits issus des ateliers de Main Gauche sont certifiés Eco-Tex et Wrap (les normes environnementales sociales) et inscrits dans la démarche 1% pour la planète, 30% des ventes sont en coton biologique…

Un choix audacieux qui s’avère payant : 6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, 60% de croissance moyenne annuelle. De quoi envisager l’avenir avec confiance pour la PME, dont l’agrandissement futur permettra de « passer au stade d’ETI, devenir le leader français du secteur et de conquérir le marché européen ». Preuve que l’on peut être « le plus beau, tout en devenant le plus gros », explique son PDG.
Nathalie Sanselme

Sur la photo : Alexandre Kosmala, PDG et fondateur de Main Gauche. Photo MG - DR.