ToulÉco

Publié le lundi 23 septembre 2019 à 19h00min par Paul Périé

Municipales 2020 : Jean-Luc Moudenc confirme sa candidature à Toulouse

Après avoir adressé une lettre à 312.000 Toulousains, l’actuel maire de Toulouse a confirmé ce lundi 23 septembre sa volonté d’être reconduit pour un nouveau mandat, à six mois du scrutin. Il prévoit « un combat ardu » mais souhaite défendre son bilan et « les valeurs républicaines  (...)

C’est avec un projet baptisé « Aimer Toulouse » que Jean-Luc Moudenc se présentera à nouveau devant les Toulousains en 2020. Après avoir défendu son bilan, l’actuel maire a présenté ce lundi 23 septembre les sujets qu’il souhaite développer en cas de réélection. « Il faut de la continuité pour transformer une ville sur un temps long. » Il a ainsi choisi de faire son annonce sur l’île du Ramier, « grand poumon vert du futur », qui sera le projet phare de son prochain mandat. Désireux de mener un programme « pour les Toulousains », Jean-Luc Moudenc a par ailleurs insisté sur sa volonté de confirmer l’ambition de Toulouse et de multiplier les projets « au plus près de habitants ».

Après la troisième ligne de métro, les ramblas ou la Tour Occitanie, aucun nouveau projet d’envergure n’est pour l’instant prévu par le maire sortant, « si ce n’est la finalisation des réhabilitations de la prison Saint-Michel et du site de La Grave ». Candidat sans l’investiture d’aucun parti, il défend une « vision pragmatique » pour Toulouse, conscient des problèmes qui subsistent : « la mobilité, la sécurité, le logement, la démocratie locale ».

« Gérer Toulouse dans l’équilibre »

Pour cette campagne, au sujet de laquelle il assure se méfier des pronostics après les élections de 2007 et 2014, Jean-Luc Moudenc a identifié deux angles d’action essentiels selon lui. Sur la question climatique, il annonce vouloir « aller plus loin et faire de l’écologie sans idéologie ». Ensuite, face à « la montée d’un populisme nourri par l’idéologie qui veut gripper Toulouse et enrhumer les Toulousains », le maire sortant a insisté sur la nécessité de « défendre les valeurs républicaines et la démocratie ».
« Face au dogmatisme, Toulouse a besoin d’être gérée dans l’équilibre », a déclaré Jean-Luc Moudenc, qui a par ailleurs précisé son calendrier. La liste Aimer Toulouse, qui comptera 50 % de citoyens non encartés, sera présentée avant Noël.
Paul Périé

Sur la photo : Jean-Luc Moudenc a annoncé sa candidature sur l’île du Ramier à Toulouse. Crédits : PP - ToulÉco

P.S. :
Pour rappel, plusieurs partis ou mouvements ont déclaré leur intention de se présenter à Toulouse. À gauche, le binôme Nadia Pellefigue - Claude Raynal est soutenu par le PS et le PRG. Le mouvement Archipel Citoyen, qui rassemble notamment Europe Écologie-Les Verts, la France Insoumise, Place Publique ou l’ex-socialiste Romain Cujives. Quentin Lamotte est également candidat pour le Rassemblement National.