YOUYOU

ToulÉco

Publié le mardi 13 février 2018 à 18h45min par Philippe Font

Occitanie. La Banque de France constate une croissance des entreprises plus importante que prévu

Alors que l’année 2017 a enregistré une croissance à la hausse pour l’ensemble des secteurs en Occitanie, 2018 devrait être connaître également une activité soutenue. Tous les départements de la région sont concernés et cette embellie a des répercussions positives sur l’emploi.

Pour les entreprises d’Occitanie, la reprise serait au rendez-vous. C’est ce qui résulte de l’enquête de la Banque de France Occitanie menée auprès de 2500 entreprises régionales. Si le phénomène de la « reprise économique est identifié depuis quelques mois, voire années, par les experts économiques, c’est bien le niveau de croissance qui étonne », indique Maxime Maury, directeur régional en Occitanie de la Banque de France. « En 2017 l’activité a progressé dans la plupart des secteurs, notamment le BTP (+5,6%), l’industrie (+4,9%) et les services (+4,2%) à des niveaux plus élevés que nous attendions. »

Les domaines des matériels de transport, de l’ingénierie ou des services informatiques demeurent les locomotives de l’économie régionale. Et cerise sur le gâteau, cette embellie profite à l’emploi. Même si les deux-tiers des emplois créés le sont sur les deux métropoles Toulouse et Montpellier, les autres départements d’Occitanie affichent un solde positif. A l’exception de l’Ariège, des Hautes-Pyrénées et du Gers qui restent stables ou qui régressent. Selon les chiffres de Pôle Emploi, le nombre d’emplois salariés a augmenté de 2,2% en 2017.

Baisse des défaillances des entreprises

« On retrouve le niveau de 2006 avant la crise », se félicite encore Maxime Maury. Et pour 2018 ? Si les perspectives sont encore au vert dans la plupart des secteurs, elles devraient néanmoins connaître un relatif fléchissement. Dans l’industrie (+4%), les services (+3,8%) et le BTP (+4,2%), les chiffres d’affaires sont tous revus à la baisse, mais les prévisions affichent des taux qui permettraient de rester dans une dynamique positive.

« L’agroalimentaire est boosté par les secteurs de transformations de la viande et des fruits tandis que dans l’industrie, le cuir haut de gamme du Tarn et de l’Aveyron tirent le marché vers le haut », constate Pascal Robert, chargé de mission économique auprès du directeur régional de la Banque de France. Autre note positive : les défaillances d’entreprises ont connu pour la troisième année consécutive une baisse en 2017 (-3,1%). Selon l’institution, tous les secteurs sont concernés sauf l’agriculture, les transports et les services de l’information.
Philippe Font

Sur la photo : Le secteur du BTP a connu une croissance d’activité au cours des douze derniers mois et qui devrait se retrouver en 2018. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.