ToulÉco

Publié le mardi 11 septembre 2018 à 20h32min par Philippe Font

Occitanie. Pour la Banque de France, la croissance économique est au rendez-vous, mais pas les embauches

L’embellie économique enregistrée en début d’année se confirme en région Occitanie, même si elle se caractérise par une baisse des embauches. Un phénomène lié aux incertitudes du contexte international.

Annoncée au début de l’année par le directeur régional de la Banque de France Maxime Maury, la reprise économique se confirme pour la fin de l’année 2018, avec néanmoins quelques nuances. « Si la croissance en France enregistre une légère baisse, ce n’est pas le cas de l’Occitanie qui reste sur une dynamique positive. Mais cela ne se concrétise pas au niveau de l’emploi », note-t-il.

Alors que les prévisions d’activité connaissent une progression plus forte que prévue, celles-ci bénéficieraient à un nombre plus restreint d’entreprises, ce qui empêcherait une reprise nette des embauches. Le contexte international, avec des situations tendues aux Etats-Unis et en Italie où des politiques protectionnistes sont mises en place, offre un tableau plus pessimiste, plombant les perspectives de recrutements.

Baisse d’activté dans l’agroalimentaire

Sans surprise, l’aéronautique permet au secteur industriel d’afficher de bons résultats (+4,5%) tandis que l’agroalimentaire marque une pause (+0,8% contre 1,3% au début de l’année). Dans le secteur des services, l’embellie est toujours au rendez-vous (+4,2% ), due notamment à l’informatique qui selon l’étude de la Banque de France aurait sous-estimé ses perspectives (+8,9% contre 3,8% !). A contrario, les activités d’ingénierie connaissent un repli plus important que prévu, avec une croissance "seulement" de 5,3%, alors que le chiffre annoncé en début d’année (+8,9%) était plus élevé.

Le bâtiment connait aussi une situation paradoxale. Un tiers des chefs d’entreprises interrogés dans le cadre de l’enquête de la Banque de France reconnaissent une baisse d’activité (contre un quart en début d’année) alors que les prévisions du secteur affichent une progression (+7,2% contre 5,4% annoncé). Tous les segments d’activité sont concernés comme les travaux publics (+6,8%) et les entreprises du gros œuvre ; Ces derniers ont également revu leur croissance à la hausse (+7,5% contre 5,3%).
Philippe Font

Sur la photo : En Occitanie, le secteur agroalimentaire est moins dynamique qu’en début de l’année 2018. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

P.S. :

En poste à Toulouse à la tête de la direction régionale de la Banque de France depuis 2016, Maxime Maury va quitter ses fonctions à la fin de l’année 2018 afin de faire valoir ses droits à la retraite. Son successeur devrait être désigné ce mercredi 12 septembre par le gouverneur de la Banque de France. Maxime Maury devrait continuer à donner des cours d’économie aux étudiants à Toulouse.