ToulÉco

Publié le dimanche 5 novembre 2017 à 17h00min par Natacha Zimmermann

Pour lancer sa banque en ligne, Orange s’appuie sur son réseau de boutiques en Occitanie

Avec quatre mois de retard sur le calendrier annoncé, Orange lance sa banque « gratuite et universelle », Orange Bank. Avec un objectif ambitieux : 2 millions de clients d’ici dix ans. En Occitanie, la marque s’appuie sur son réseau d’une centaine de conseillers.

Cette fois-ci, c’est la bonne : Orange a lancé sa banque en milieu de semaine dernière, initialement prévue pour juillet - les quatre mois de retard ont servi à améliorer l’application, notamment le délai de souscription. Nouvelle entité du groupe, la banque se veut « entièrement gratuite et accessible à tous », explique Christelle Péchier, directrice des offres et de l’expérience clients chez Orange Bank.

Le fonctionnement de la banque est « phygital », poursuit Patricia Goriaux, directrice d’Orange Occitanie, donc à la fois physique et « digitale ». Orange Bank est d’ailleurs la seule banque en ligne à disposer d’un réseau de conseillers en boutique : il sont une centaine en Occitanie implantés dans quatorze enseignes en Occitanie (140 en France).

Une banque vouée à évoluer

Si l’application est désormais au point, il faudra attendre quelques mois, voire quelques années, pour certaines options : une carte « premium » pour les clients qui le souhaitent, un moyen d’encaisser des chèques, voire des sommes en liquide, l’ouverture de crédits immobiliers et à la consommation dont l’ouverture est prévue mi 2018… « Pour le moment, nous sommes dans le lancement de l’offre, mais elle est vouée à évoluer en fonction des besoins des clients », explique Patricia Goriaux.

En attendant, le nouveau client peut déjà ouvrir un compte, sur le Web et en boutique, posséder une carte bancaire, ouvrir un livret d’épargne à 1% et régler ses soucis bancaires avec une intelligence artificielle, capable d’intervenir dans la majorité des cas. Il peut également gérer son plafond seul, bloquer et débloquer sa carte quand il le souhaite, et faire des virements par SMS. Presque toutes les actions sont gratuites. Seules exceptions : cinq euros de frais en cas d’action complexe, nécessitant l’intervention de l’équipe d’Orange Bank, ou si l’utilisateur réalise moins de trois actions bancaires dans le mois.

Objectif : deux millions de clients dans dix ans

L’attrait d’Orange pour le domaine bancaire n’est pas nouveau : en 2015, l’opérateur avait déjà lancé son système de paiement sans contact Orange Cash, avant de racheter 65% des parts de Groupama banque en octobre 2016.

Il lui faudra désormais faire face aux néobanques comme C-Zam (90 000 comptes) et aux banques en ligne plus classique comme ING Direct (1 million de comptes). Une concurrence qui n’a pas l’air de faire peur au groupe Orange, qui table sur 400.000 clients fin 2018, et 2 millions d’ici dix ans.
Natacha Zimmermann

Sur la photo : La nouvelle Orange Bank table sur deux millions de clients d’ici 2027. Crédits : DR