ToulÉco

Publié le mardi 26 avril 2016 à 17h30min par Philippe Font

Intégrée au réseau La Maison Bleue, La Part de Rêve mise sur un déploiement national

article diffusé le 13 mars 2016

La société La Part de Rêve profite du baby-boom pour confirmer son offre de garde d’enfants aux entreprises. D’ici fin 2017, la société désormais intégrée au réseau La Maison Bleue a prévu d’ouvrir une vingtaine de micro-crèches partout en France.

En inaugurant le 18 février dernier la crèche multi-accueil Bel Envol dans la zone aéroportuaire de Toulouse Blagnac, la société La Part de Rêve dont le siège social est installé à Plaisance-du-Touch ne compte pas s’arrêter là.

Largement implanté dans le sud-ouest et le sud-est de la France, La Part de Rêve qui dispose d’un réseau de trente-huit crèches, vise désormais le marché national depuis qu’elle a rejoint en 2015 le réseau La Maison Bleue, spécialisé dans la gestion de crèches pour les entreprises et les collectivités.

« L’axe de développement de La Part de Rêve va porter sur l’intensification de l’offre des micro-crèches, des inter-entreprises et des intra-entreprises », confie Sylvain Forestier, président du groupe La Maison Bleue. Chaque micro-crèches inter-entreprises propose une dizaine de berceaux. Objectif : en ouvrir une quarantaine d’ici fin 2017. Comme à Blagnac où la société a ouvert sa crèche multi-accueil dans la zone aéroportuaire, les besoins sont réels et vont aller en augmentant, confie Nathalie Pierre, coordinatrice régionale Aquitaine et Midi-Pyrénées de La Part de Rêve.

Une trentaine d’entreprises partenaires de la crèche multi-accueil

Sur la quarantaine de lits que compte la nouvelle structure dirigée par Florence Aiello, trente places sont déjà prises par les salariés des entreprises partenaires du projet. Et sur le bureau de directrice, la liste d’attente compte déjà 120 noms d’enfants… Parmi la trentaine de partenaires de la nouvelle crèche blagnacaise, on retrouve Airbus ainsi que de nombreuses TPE qui participent à 50% du coût de fonctionnement de l’établissement. Selon la société La Part de Rêve, « déductions fiscales faites, la place d’une crèche coûte 8 euros par jour à l’entreprise ».

Le reste de la dépense étant assuré par la famille et la caisse d’allocations familiales. « Entre l’investissement et le fonctionnement de la crèche, un berceau coûte 25.000 euros par an et 70% des dépenses de fonctionnement sont consacrées aux salaires des neuf salariées », ajoute encore Nathalie Pierre. Pour Bel Envol, la société a racheté une bâtisse existante et y a consacré 800.000 euros de travaux de rénovation et de mises aux normes.
Philippe Font

Sur la photo : Nathalie Pierre, coordinatrice régionale régionale sud-ouest de Part de rêve. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.