ToulÉco

Publié le mercredi 31 octobre 2018 à 18h01min par Philippe Font

Depuis Toulouse, Paul Boyé Technologies va aussi habiller la police nationale

article diffusé le 12 septembre

Paul Boyé Technologies a décroché un contrat afin de fournir les tenues des fonctionnaires de la police nationale. Un marché qui devrait contribuer à augmenter le chiffre d’affaires de cette société basée à Labarthe-sur-Lèze, au sud de Toulouse

Après la gendarmerie, place à la police. La société Paul Boyé Technologies spécialisée dans la fabrication d’uniformes et l’équipement de protection individuelle (EPI) a été retenue par le ministère de l’intérieur pour l’habillement des 145.000 policiers en France. Ils s’ajoutent aux 125.000 gendarmes dont les tenues passent depuis 2011 entre les mains de salariés de cette entreprise familiale, basée à Labarthe-sur-Lèze au sud de Toulouse.

Le contrat d’une durée de quatre ans, de 2019 à 2022, a été signé entre les deux parties à hauteur de 248 millions d’euros. Discrets dans les médias, les frères Boyé se félicitent de la décision du ministère de l’Intérieur de « retenir un industriel français de la filière textile habilement face à la concurrence d’intégrateurs dont la spécialité dans le marché de l’énergie (eau, gaz, électricité) est très éloigné du savoir-faire de la fabrication et de la distribution d’habillement administratif et militaire ».

Plus de 80% de la production faite en France et en Europe

Avec l’obtention de ce nouveau marché, Paul Boyé Technologies confirme son implantation dans le secteur des vêtements administratifs et militaires. L’entreprise, qui a cessé de travailler avec la grande distribution, fournit aussi la RATP, La Poste et les GI’s américains depuis 2012 avec des tenues NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique). Le groupe toulousain revendique une majorité de fournisseurs français : 66%, le reste se répartissant entre des sous-traitants européens (18%) et en dehors de l’Europe (16%). Avec ce marché, l’enseigne s’apprête à connaître une augmentation sensible de son chiffre d’affaires : il devrait ainsi bondir de 55 millions à 90 millions d’euros.

Dans le même temps, une trentaine d’embauches sur le site de Labarthe-sur-Lèze est également prévue ainsi que l’agrandissement des locaux. « C’est une véritable victoire pour l’industrie française de la filière textile habillement », se félicite encore Jacques Boyé qui s’apprête à lancer des sites web dédiés aux commandes des gendarmes et des policiers. Sur chacune de ces interfaces numériques, ils pourront commander les tenues et équipements correspondants à leurs fonctions, soit au total pas moins de 100.000 références.
Philippe Font

Sur les photos
En haut : Les frères Boyé dirigent l’entreprise familiale depuis le sud de Toulouse. Crédits : DR

En bas : La site de Labarthe-sur-Léze devra être agrandi dans les prochains mois. Crédits : DR