ToulÉco

Publié le mercredi 8 novembre 2017 à 13h08min par Sylvie Brouillet

Pierre Deniset : « Avec le grand cluster d’Occitanie, nous atteignons la masse critique »

Président de FrenchSouth.digital, Pierre Deniset mise sur le rassemblement des forces numériques en Occitanie. La fusion annoncée avec l’autre groupement régional, DigitalPlace, doit se concrétiser au 1er janvier prochain. En attendant, le cluster basé à Montpellier a planté son drapeau à Nîmes, Perpignan et (...)

Pierre Denisez, vous aviez annoncé le projet de fusion dès janvier 2017, où en est-il ?
Le principe d’un grand cluster numérique en Occitanie a été voté à l’unanimité par les adhérents de FrenchSouth.digital et DigitalPlace à une journée d’intervalle, fin juin 2017. Ce qui est certain, c’est que l’on veut lancer la structure début janvier 2018, avec la proposition d’un plan d’actions ‘grande région’. Pour son nom, qui doit être nouveau, nous avons lancé un appel à idées aux adhérents, et nous sommes accompagnés par un cabinet. La nouvelle structure débutera par une phase de ‘tuilage’ de quelques mois, avec une parité parfaite en terme de gouvernance. Les équipes resteront dans le même dispositif, travaillant sur le même périmètre de compétences. Le directeur général de FrenchSouth.digital, Thomas Fraisse, sera directeur général délégué.

Qu’apportera ce rassemblement ? Vous pariez sur la complémentarité des écosystèmes…
Un grand cluster d’Occitanie permettra d’arriver à une masse critique, de se positionner auprès des institutions, des pôles de compétitivité. Ce sera une addition de compétences et de savoir-faire. Nous travaillons déjà ensemble : la plateforme des compétences numériques DigitalSkills lancée en octobre par Digital Place a aussi été présentée à Montpellier. Le business model de Digital Place est plus axé sur la formation, de notre côté nous avons formalisé des offres de services comme les ateliers collaboratifs, des actions de mutualisation, la mise en relation…

En attendant la fusion, FrenchSouth.digital multiplie les ancrages territoriaux…
C’était la volonté manifestée début 2017, cela s’est accéléré ces dernières semaines. FrenchSouth.digital a inauguré le 9 octobre la « Maison du Numérique » à Nîmes, dans les locaux du BIC Innov’up de la CCI du Gard, et a signé le 11 octobre une convention avec Perpignan Méditerranée Métropole et Pyrénées Méditerranée Invest. Ce sera fait le 23 novembre avec Carcassonne Agglo. Si le numérique permet de faire beaucoup de choses à distance, les entreprises ont besoin de rencontres, c’est indispensable. On arrive dans cette fusion avec l’expérience du maillage territorial et la volonté de l’approfondir.

Au-delà de ce maillage, quelles sont les actions en cours ?
Nous poursuivons avec la CCI régionale l’accompagnement GreenConcept à l’éco-conception numérique. Le cluster soutient aussi l’OpenTourisme Lab, lancé à Nîmes fin septembre par la région et Nîmes Métropole. Nous contribuerons au rayonnement de l’action du Lab, qui va amener de l’innovation de services, en Occitanie.

Comment se présente la 4e DigiWorldWeek, qui débute le 12 novembre ?
Une quinzaine d’adhérents de FrenchSouth.digital va participer à la DigiWorldWeek*, qui encadre le DigiWorld Summit d’iDate DigiWorld. Ce sera le cas de Kaliop, qui invite le 13 novembre les DRH à partager dans ses locaux l’intégration de la RSE dans la stratégie digitale. Cette Semaine de l’innovation numérique va proposer une cinquantaine d’événements à Montpellier, Nîmes… Ici, on a les start-up, les ETI et les porteurs de projets. Il faut les mettre en relation avec le monde industriel. La DigiWorldWeek montrera ce bouillonnement créatif.
Propos recueillis par Sylvie Brouillet

Sur la photo : Pierre Deniset, président du cluster FrenchSouth.digital. Crédits : DR

* La DigiWorldWeek est co-organisée avec iDate DigiWorld avec le soutien de la région Occitanie, la métropole de Montpellier, la French Tech et Digital Place, http://digiworldweek.com/

1 Commentaire

Répondre à cet article