ToulÉco

Publié le mardi 9 mai 2017 à 21h15min par Armelle Parion

Depuis Toulouse, Pizza Martine poursuit son développement en lançant sa franchise

Vingt cinq ans après la création de son premier restaurant, Pizza Martine rêve de pouvoir s’étendre en France via des franchises. Une aventure déjà tentée par de grandes enseignes du secteur qui ont fait leur début à Toulouse.

Après la Boite à Pizza et Tutti Pizza, Pizza Martine réussira-t-elle son lancement en franchise ? Pour le couple, l’aventure ne date pourtant d’hier. Son mari André est boulanger de formation. Martine Montégut était employée dans la grande distribution. Elle connaissait le milieu de la restauration et rêvait surtout d’avoir son affaire. « Nous voulions monter une boulangerie, mais à 25 ans, les banques ont refusé de nous prêter de l’argent. Alors nous avons emprunté pour l’achat d’un camion, et j’ai pris un congé sabbatique pour lancer l’affaire », se souvient la gérante de la SARL. Itinérant au départ, le camion s’est ensuite installé près d’un supermarché de Launaguet.

Le couple ouvre sa première boutique de pizzas à emporter à Fonbeauzard en 1995, d’abord un chalet puis un local dans une galerie marchande, puis la deuxième à Saint-Jean en 2000. La troisième est créée à Bruguières (2006) et la dernière à Cugnaux, il y a cinq ans. Toutes sont situées dans des zones commerciales. « Une entreprise qui n’investit pas est une entreprise qui meurt. Nous avons la marotte d’ouvrir, mais parfois nous avons revendu, comme à Revel ou avenue Saint-Exupéry, à Toulouse », souligne Martine. Leurs trois enfants ont travaillé pour eux, que ce soit pour lancer une boutique ou comme simple job d’été. L’entreprise consacre chaque année 10.000 à 20.000 euros aux investissements.

Deux franchises par an

Les Montégut ont eu la sagesse d’y aller étape par étape, et d’avoir fait appel, dès les premières années de développement, à un consultant, pour le management. « Nous nous sommes rapidement rendu compte que la valeur humaine de l’entreprise était fondamentale, et nous avons fait de nombreux séminaires ». Aujourd’hui, l’entreprise emploie une vingtaine de salariés, dont un chef d’équipe et trois coéquipiers pour chaque boutique.

« Nous tenons à ce que tout le monde soit polyvalent, pour qu’il n’y ait pas de stress lorsque quelqu’un est absent. Les managers et les simples employés sont tous pizzaïolo ». En 2016, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 450.000 euros, soit une croissance de 6%. Elle a renouvelé il y a quelques années son identité visuelle, en créant un personnage aux allures de cartoon, sur fond violet. Pour poursuivre leur développement, les deux gérants viennent de lancer leur franchise.

« Nous avons envie de permettre à d’autres de s’installer et de transmettre notre métier. Les chefs d’entreprise sont souvent seuls. Un réseau permet d’échanger des conseils, des idées. Pour l’instant, l’idée est de démarrer dans un rayon de 200 kilomètres autour de Toulouse. Mais un candidat nous a contactés dans l’Oise ». Martine et André Montégut souhaitent former leurs franchisés, et n’ont pas peur des débutants, pourvu qu’ils aient l’esprit d’entreprise et une bonne dose de motivation. L’investissement de départ nécessaire est de 50.000 euros environ. Pour l’enseigne Pizza Martine, l’objectif est ouvrir deux franchises par an dans les cinq prochaines années.
Armelle Parion

Sur la photo : Martine Montégut et son mari André déclinent désormais leur enseigne Pizza Martine sous forme de franchise. Crédits : Hélène Ressayres- ToulÉco.

P.S. :

Le marché de la pizza se porte très bien : il pèserait quelque 5,14 milliards d’euros. Avec 10 kilos de pizzas par an et par habitant, la France est le deuxième plus gros consommateur mondial, derrière les États-Unis et loin devant l’Italie.
Sources : Gira Conseil, L’essentiel sur le marché de la pizza, 2015 et ac-franchise.com