ToulÉco

Publié le mercredi 20 décembre 2017 à 21h39min par Nathalie Sanselme

Pour 2018, la région Occitanie refond son système d’aides aux entreprises

Avec 205 euros d’investissement par habitant pour l’année 2018, le budget primitif voté par l’assemblée plénière de la Région Occitanie entend traduire l’ambition portée par sa majorité : Agir « vite et fort » en faveur du développement économique et de l’emploi.

En faisant adopter par son assemblée plénière un budget global de 3,5 milliards d’euros pour 2018, la Région Occitanie s’est dotée pour 2018 d’un outil « offensif » a déclaré sa présidente Carole Delga. Cette dernière se félicite que ce budget fasse la part belle à l’investissement (en hausse de 4.9%), soit 205 euros par habitant et par an. La région Occitanie revendique le titre de « première des régions françaises à investir ».

Un effort à apprécier, selon la présidente de l’exécutif, « dans le contexte de la baisse des dotations de l’État de 50 millions d’euros ». Celle-ci est compensée notamment par la maîtrise des dépenses de fonctionnement, qui progressent de 1,2% (hors fonds européen Feader), mais aussi par l’emprunt (30 millions euros) et des économies sur l’ensemble du budget.
Dans sa feuille de route, la collectivité engage notamment 961,2 millions d’euros pour le « produit Occitanie », un axe très large qui regroupe l’agriculture, l’agroalimentaire et la viticulture. Ainsi que l’attractivité et l’emploi, l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation, l’international, le tourisme et la culture.

Des dispositifs d’intervention en fonction de la taille de l’entreprise

8 millions d’euros sont consacrés au Pass Occitanie, un des nouveaux dispositifs lancés par la collectivité en 2017 pour soutenir les projets de moins de 40.000 euros des petites entreprises, qui représentent sur ce territoire 97% du tissu économique. Le contrat Occitanie, autre nouveauté en région à l’attention des entreprises moyennes et parfois des grandes entreprises, au-delà du seuil de 40.000 euros d« investissement, est doté de 48,8 millions d’euros. Son but est d’accompagner 400 projets. 2 millions d’euros viennent également abonder le »contrat entreprises en difficulté« . Ce dispositif sera lancé en 2018 pour »venir en aide aux PME confrontées à des difficultés économiques mettant en jeu leur survie" et leurs emplois.

Ingénierie financière : des moyens à la hausse

L’ambition régionale se traduit aussi par des moyens accrus au service de l’ingénierie financière des projets de création, comme de développement des entreprises. Ils devraient, selon la collectivité, permettre d’injecter « à terme, 1 milliard d’euros dans l’économie régionale » et bénéficier à près de 6000 entreprises". Avec une enveloppe de 143 millions d’euros, le fonds Foster TPE-PME va soutenir les prêts d’honneur aux créateurs d’entreprises innovantes (6 millions d’euros), des fonds de garantie avec les réseaux bancaires (92 millions d’euros) et la création de fonds de co-investissement (45 millions d’euros). Irdi Soridec Gestion mettra en œuvre deux nouveaux fonds : Aelis, doté de 30 millions d’euros pour accélérer les entreprises innovantes et Irdinov qui disposera de 25 millions d’euros destinés à l’amorçage.

Enfin sur le volet start-up, la Région amplifie ses dispositifs de soutien aux jeunes pousses à travers la création de parcours dédiés : les appels à projet Readynov et Fablabs, la création du campus IoTVailley, le lancement de la Cité des start-up à Toulouse et de la Maison de l’économie de demain à Montpellier en font partie.

Pour porter cette ambition économique, la Région mise sur un effort de simplification des dispositifs a rappelé Carole Delga. A commencer par la création au 1er janvier prochain de la nouvelle agence économique. Opérateur régional unique en matière de développement, d’innovation, d’export et d’attractivité, elle regroupera les six satellites des anciennes régions : Madeeli, Sud de France Développement, Transferts LR, Invest Sud de France, Synersud et LR Set.
Nathalie Sanselme

Sur les photos : Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, à l’occasion de l’assemblée plénière qui s’est tenue mercredi 20 décembre à Montpellier. Photo A.D. - Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Plan BTP : une hausse de 27%

En progression de 27%, le budget de la Région consacré à son plan BTP est destiné à financer un certain nombre de chantiers, parmi lesquels l’extension de Port La Nouvelle, le projet Aqua Domitia, la Cité des start-up à Toulouse, la Cité de l’économie de demain à Montpellier, etc.

1 Commentaire

  • Le 21 décembre 2017 à 08:52 , par Furax

    La présentation des chiffres est suffisamment floue pour qu’on ne puisse pas remarquer que sur l’impôt dont se félicite notre présidente de les avoir augmenté (n’est elle pas socialiste ?) on ne puisse pas remarquer le pourcentage orienté vers l’aéronautique qui déborde déjà de commandes à ne plus savoir qu’en faire.
    Pour les PME qui sont une priorité régionale et représente 97% du tissu économique, ce sont 8M€ qui sont fléchés sur les 3,5 Milliards d’euros du budget régional, soit 0,23%, 6 fois moins qu’aux ETI et grands groupes qui touchent une enveloppe de 48M€. Comme quoi les mots qui accompagnent les chiffres peuvent être trompeurs. Sans compter la complexité administrative qui accompagne le fameux nouvel outil : Pass Occitanie.
    C’est quand les prochaines élections régionales ?

Répondre à cet article