ToulÉco

Publié le mardi 15 novembre 2016 à 18h34min par Martin Venzal

Privateaser décline son service dans la Ville rose

En partenariat avec :

Lancée à Paris en 2014, la plateforme web de réservation et privatisation de bars et de restaurants ouvre son service à Toulouse.

Après deux ans d’existence et un catalogue de plus de mille bars, restaurants et salles à réserver et à privatiser, la startup parisienne Privateaser décline son service dans la Ville rose. Pourquoi Toulouse ? “Une partie de notre équipe est originaire du sud-ouest et je suis moi-même toulousain, explique Nicolas Furlani, le PDG de Privateaser. C’est une ville qui devient de plus en plus attractive et qui représente bien la convivialité que l’on veut transmettre”.

Pour le moment, trois établissements toulousains sont référencés sur la plateforme : le iBar, le Nimp Bar et le Trader’s Pub. Le service, gratuit pour l’internaute (particulier ou entreprise), permet de sélectionner un lieu et de privatiser un espace pour un événement, mais aussi de bénéficier de promotions exclusives. De leur côté, les établissements partenaires reversent à Privateaser une commission de 2€ par client.

La startup, qui revendique un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros en 2015, a levé 800 000 euros en début d’année auprès d’Yvan Wibaux, cofondateur d’Evaneos, et d’Antoine Freysz, directeur général de Kerala Ventures (Doctolib, Hopwork) et ancien directeur du conseil d’administration de La Fourchette.
Chantal Delsouc, MID e-news