ToulÉco

Publié le jeudi 25 octobre 2018 à 19h00min par Audrey Sommazi

Stéphanie Erales : « Wimoov, Citiz, Solidarité Villes et Circuits Verts rendent des résultats satisfaisants »

Le Groupe des Chalets a lancé un appel à projets auprès des acteurs de l’Économie sociale et solidaire, baptisé « Habitat et Initiatives solidaires ». Stéphanie Erales, directrice de la coordination stratégique du groupe en dresse le bilan.

Pouvez-vous nous rappeler en quelques mots les raisons qui ont motivé le Groupe des Chalets à s’inscrire dans cette démarche innovante ?
Etre un bailleur social, c’est aussi être une entreprise défendant des valeurs. Le projet « Habitat et Initiatives solidaires » né il y a deux ans s’inscrivait dans notre projet d’entreprise. Au travers de ce dernier, baptisé « Ensemble Chalets 2025 », le groupe a souhaité renforcer son engagement au sein de l’Economie sociale et solidaire (ESS). Car sa dynamique apportait des réponses à la mobilité et la coopération entre les habitants, deux préoccupations prégnantes et très présentes dans le quotidien de nos résidents. Je tiens à préciser que des principes tels que la coopération, l’utilité sociale et l’ancrage social incarnent la responsabilité sociétale du groupe et sont aussi partie intégrante de l’ADN coopératif de notre entreprise.

Quels étaient les objectifs de cet appel à projets « Habitat et Initiatives solidaires » ?
Le premier était de créer et de générer des synergies entre le besoin de nos habitants et des structures qui existent, apporteuses de services. Le deuxième était d’identifier des acteurs en émergence susceptibles d’être innovants et dynamiques sur ces deux thématiques pour mettre en place de nouveaux outils (animations et manifestations) qui ont contribué à la qualité de l’atmosphère résidentielle. Enfin, notre ambition était aussi d’avoir des projets qui reposaient sur des modèles économiques in fine autonomes.

Les résultats ont-ils été atteints ?
Avec un budget dédié inférieur à 30.000 euros, nos quatre lauréats – Wimoov, Citiz, Solidarité Villes et Circuits Verts - rendent des résultats satisfaisants, même si pour trois d’entre eux, nous pouvons établir des bilans intermédiaires. Car, nous ne sommes pas encore allés au bout de nos actions. Pour Citiz, nous avons étendu le bénéfice des abonnements que nous subventionnons à l’ensemble des habitants des Chalets. Nos collaborateurs ont également été sensibilisés. La convivialité s’est invitée à tous les étages en juin à la kermesse de la résidence Marvig située dans le quartier Saouzelong-Rangueil, à Toulouse, dans le cadre du projet de Solidarité Villes appelé « Particules élémentaires ». C’est donc une réussite. Enfin, Circuits Verts est exemplaire de l’ensemble des objectifs que l’on souhaitait poursuivre. Car le modèle économique de cette association, qui a créé des moments de coopération entre les habitants par le biais d’animations autour du compost, du jardinage et de l’entretien des espaces verts, est pérenne. Même si l’action de Wimoov ne se poursuit pas aujourd’hui, elle est à saluer. Car elle a démontré la coopération entre le Groupe des Chalets et les collectivités territoriales avec qui nous avons partagé le diagnostic que Wimoov avait mené auprès des résidences Le Donjon et Crocus, Lupins et Narcisses situées à Salies-du- Salat.

Comment le Groupe des Chalets va-t-il poursuivre son engagement ?
Le partenariat entre le groupe et l’ESS ne date pas d’hier et va se prolonger, à l’avenir. Des initiatives et des projets préexistaient à cette démarche. Je pense à certaines opérations comme l’habitat participatif à la Cartoucherie. Nous sommes le fer de lance sur le territoire occitan et nous ambitionnons de rester leader.

Légende : Stéphanie Erales, directrice de la coordination stratégique du Groupe des Chalets.
Photo Hélène Ressayres –crédits ToulEco