ToulÉco

Publié le dimanche 23 juin 2019 à 17h53min par Sylvie Brouillet

Publicité sur le Net. La pépite montpelliéraine Pepsia lève 3 millions d’euros

Fournisseur d’une solution clé en mains de vidéos monétisées, la jeune pousse Pepsia a convaincu l’investisseur régional Irdi Soridec et des banques de lui accorder un financement global de 3 millions d’euros. Après un bon démarrage en France, elle vise le marché européen.

Basée à Pérols près de Montpellier, la jeune entreprise innovante Pepsia vient de boucler un financement de 3 millions d’euros, composé pour moitié d’une levée de fonds auprès de l’investisseur régional Irdi Soridec (via les fonds Aelis et Inn’vest PME Occitanie Est) et d’un mix de prêts et de subventions venus de banques, dont Bpifrance, et de la région Occitanie.

Fondée fin 2016 par Valentin David, David Nicolas et Matthieu Ternon, puis lancée commercialement début 2018, Pepsia veut rendre les contenus vidéos - et leurs recettes publicitaires - accessibles à tous les médias en ligne via une solution clé en main. Son player propose aux éditeurs de sites d’intégrer en quelques clics des clips choisis dans un catalogue de milliers de vidéos éditoriales (119 thématiques) produites par Pepsia, et de partager les revenus publicitaires. « La publicité vidéo est le format le plus rentable pour les éditeurs de sites média et de service, mais 90% des éditeurs n’en proposent pas encore sur leurs pages », commente le PDG David Nicolas.

100 millions de vues par mois

Pepsia cible les éditeurs affichant 100.000 à 10 millions de visiteurs mensuels, assez gros pour intéresser les annonceurs, mais trop petits pour détenir les compétences en interne. Pepsia revendique à mi-2019 un portefeuille de 200 sites web et médias, ainsi que 100 millions de visionnages mensuels de ses vidéos éditoriales.

Pour ses neufs premiers mois de commercialisation, la start-up revendique un chiffre d’affaires de 1,3 million d’euros et un résultat net positif. « Nous visons 2 millions en 2019 », affirme David Nicolas. Le financement obtenu sera utilisé pour aborder les marchés allemand, italien et espagnol. Cette ambition passera par un doublement d’ici à la fin 2019 de l’effectif de quatorze salariés. « Nous avons besoin de journalistes et de commerciaux. Nous produisons 500 vidéos par mois pour la France, 100 à 150 pour l’Allemagne ». Pepsia, qui installera trois personnes à Paris à partir de la mi-août, recherche aussi des locaux plus grands autour de Montpellier.
Sylvie Brouillet

Sur la photo : Les trois associés fondateurs de Pepsia : Valentin David, David Nicolas et Matthieu Ternon. Crédit : DR.