ToulÉco

Publié le dimanche 1er décembre 2019 à 19h00min par Sophie Arutunian

Réalité virtuelle. Le Toulousain Mimbus annonce un partenariat avec Microsoft

La société toulousaine Mimbus, qui propose des simulateurs pour la formation aux métiers manuels industriels, vient de signer un partenariat avec le géant Microsoft pour accélérer sa croissance.

Mimbus est en train de franchir une étape importante de son développement. La société dirigée par Laurent Da Dalto espère doubler son chiffre d’affaires en 2020 avec 3 millions d’euros, contre 1,6 million en 2019 et vise 10 millions d’ici cinq ans. Derrière cette hausse, un partenariat important : le M des Gafam, Microsoft, devrait en effet booster la PME toulousaine. « Jusqu’à maintenant, nous n’avions pas les moyens de démarcher. Notre activité se faisait par opportunité. Microsoft nous apporte sa notoriété, sa crédibilité, des moyens de communiquer et de la visibilité », se réjouit Laurent Da Dalto.

Pour rappel, Mimbus, créée en 2011, propose de répondre très concrètement aux besoins des entreprises en mal de recrutement en proposant des solutions de formation qui passent par la réalité virtuelle : « les entreprises ont du mal à recruter dans des métiers peu attractifs, peu prisés par les jeunes. Nous avons en premier lieu créé un simulateur qui permet d’apprendre le métier de soudeur avec un casque de réalité virtuelle. C’est une grande innovation dans le secteur de la formation ».

Désormais, Mimbus propose des logiciels pour une vingtaine de métiers. « La simulation est la seule solution qui permette d’optimiser la pratique des élèves, de baisser les coûts de formation et de suivre les performances des apprenants », souligne Laurent Da Dalto. « Les solutions que nous proposons privilégient l’expérimentation sécurisée et ludique menant à l’acquisition d’un savoir-faire ».

Un marché mûr

La croissance de Mimbus n’a pas été fulgurante à ses débuts, la faute à un marché pas suffisamment mûr. « Le monde de la formation a des réticences à l’usage du digital. Il y a une crainte que la réalité virtuelle ne remplace les professeurs. Mais avec notre solution, le formateur ne délègue pas sa responsabilité, il garde la main sur la formation. La solution que nous lui fournissons joue le rôle d’assistant auprès de lui pour permettre aux jeunes d’apprendre mieux et plus vite », explique Laurent Da Dalto. Néanmoins, les clients de la société sont aussi des entreprises, des cabinets RH, des assurances, et aussi Pôle Emploi. « À l’heure actuelle, le marché évolue et notre solution apparaît comme pertinente. D’où l’intérêt que nous porte Microsoft, mais aussi Intel et HP », indique le PDG.

Pour Microsoft en effet, l’intérêt de Mimbus réside dans sa plateforme en ligne, Vulcan, qui regorge de données utilisateurs, mais c’est aussi un moyen de valoriser ce que son outil permet de faire. « En nous ouvrant son outil CRM (gestion de la relation client, NDLR) avec pour seule condition l’utilisation de sa plateforme cloud, Microsoft nous offre des perspectives considérables, en France et dans le monde », sourit Laurent Da Dalto, promettant de rester « vigilant » sur l’utilisation des données récoltées.
Sophie Arutunian

Sur la photo : Un jeune se forme à l’habilitation frigorifique et réalise les procédures requises à son futur métier. Crédits : Mimbus