ToulÉco

Publié le jeudi 20 juin 2019 à 22h04min par Martin Venzal

Rencontres Cybersécurité d’Occitanie : ce qu’il faut retenir de l’édition 2019

Plus de 1200 personnes ont participé aux dernières Rencontres Cybersécurité d’Occitanie. Si la journée a eu son lot de conférences, d’ateliers et démonstrations, elle a aussi été l’occasion d’annonces et de rendez-vous spécifiques à destination des entreprises.

Le mardi 4 juin se tenait la cinquième édition des Rencontres cybersécurité d’Occitanie, manifestation organisée par ToulÉco en partenariat avec la région Occitanie et l’Anssi, l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. La thématique de cette journée : l’humain, maillon faible ou maillon fort de la cybersécurité. L’occasion pour un grand nombre d’acteurs de se sensibiliser sur le sujet tout en découvrant les différentes initiatives qui se développent dans le secteur à travers des ateliers, des démonstrations d’exposants ou encore des pitchs. Car face à une menace grandissante, la défense s’organise.

Lancement du portail régional Cyber’Occ
« Aujourd’hui, les pirates informatiques peuvent paralyser un outil de production, un hôpital, ou toute une entreprise », constate Guillaume Poupard, délégué général de l’Anssi dans une conférence introductive enregistrée. « Il est donc important que chacun puisse se mettre à niveau et se rendre compte que cette menace est réelle, mais qu’elle peut aussi être contrée, par exemple par une meilleure information. »
Et d’informations, il en est également question avec Cyber’Occ, le nouveau portail lancé par la région Occitanie et présenté officiellement à l’occasion de ces rencontres. « Parce que la cybersécurité représente un enjeu de souveraineté pour les entreprises d’Occitanie, nous lançons ce site qui sera un véritable centre de ressources », détaille Nadia Pellefigue, vice-présidente du conseil régional (photo). « Cet outil permettra aux utilisateurs de se sécuriser, de s’évaluer et de s’informer. »

L’Europe impliquée
Autre échelon important, en matière de cybersécurité, celui de l’Europe. Ainsi, à chaque pays, sa stratégie. Raul Riesco, responsable du département Intelligence et Systèmes de contrôle industriel chez Incibe, l’équivalent de l’Anssi en Espagne, a détaillé la stratégie de son pays. « Celle-ci passe par une démarche largement collaborative où chaque personne, quelque soit son statut, citoyen, salarié, étudiant, retraité, est largement impliqué à l’échelon individuel », explique-t-il. « Cette sensibilisation remonte ensuite les échelles hiérarchiques, l’objectif étant d’impliquer le plus de monde possible. »
Jean-François Junger, chef d’unité adjoint d’unité [1] au sein de l’Union européenne a également expliqué la stratégie européenne de cyberdéfense. « Celle-ci est jugée prioritaire par la commission, qui a décidé d’augmenter le montant des financements des projets de recherche dédiés à la cybersécurité. Ils atteindront 2 milliards d’euros dans le prochain programme digital européen 2021-2027 », annonce-t-il.

Une journée dédiée à l’emploi et à la formation
Les RCO ont aussi été l’occasion de découvrir les formations et les écoles qui se développement autour de cette thématique via une journée baptisée Cyber Things. « Toulouse devient une place forte en cybersécurité », constate Fabien Lecoq, CTSO de Sopra Steria. « Il est donc important que le secteur de la formation suive les besoins de recrutement des entreprises. » Pole Emploi, l’Apec, le service formation de la Région, mais aussi des recruteurs par le biais du cabinet Corinne Cabanes et associés, ainsi que des écoles (l’université fédérale de Toulouse, l’Adrar Formation, l’ORT, l’IPI, l’AN21, etc.) étaient donc mobilisés. Plus d’une centaine d’entretiens d’embauches ont été réalisés à l’occasion de cette journée.

Remise des trophées RCO
Enfin, la journée s’est achevée par la remise des trophées RCO 2019. La Mélée a été nommée lauréate de la meilleure délégation visiteurs du salon, la société Digital Security a reçu le trophée Entreprise, tandis que Samer Wazan, jeune chercheur à l’Irit, a été lauréat de la meilleure démo avec son outil RootAsRole. Enfin, le Lirmm, laboratoire de Montpellier [2], a reçu le prix coup de cœur pour ses démonstrations tout au long de cette journée. Celle-ci aura, au final, rassemblé près de 1200 visiteurs ainsi que plus de 150 exposants, invités et intervenants. Rendez-vous est d’ores et déjà donné en 2020.
Inès Osik et Martin Venzal
Photos Jonathan Gaudron - ToulÉco

Notes

[1Unité cybersécurité : développement de la technologie et des capacités

[2Laboratoire d’informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier

2 Commentaires

  • Le 21 juin à 16:59 , par ANDRIEU

    Bonsoir,

    il y avait un réel problème de localisation de la manifestation (Hôtel de Région) qui n’a pas permis à de très nombreux participants d’assister aux différentes conférences pour cause de manque de places.

    Arrivé certes après 8 h 30, j’ai attendu la fin de chaque conférence en espérant (en vain) qu’une place se libère.

    A 11 h. je suis parti et n’ai donc pas assisté à l’atelier pour lequel j’étais inscrit l’après-midi. C’est dommage mais je ne pouvais attendre.

    J’ai trouvé l’organisation défaillante sur ce point …. et je n’étais pas le seul.

    Cordialement

Répondre à cet article