ToulÉco

Publié le mercredi 6 juin 2018 à 16h00min par Anne-Isabelle Six

Objets connectés. Retrouver des personnes ou des véhicules avec Matooma

Depuis Montpellier, Matooma conçoit des objets connectés afin de géolocaliser ses clients. Une technologie qui s’appuie sur l’utilisation de cartes SIM.

La start-up montpelliéraine spécialisée dans la connexion et la gestion d’objets connectés (alarmes, régulateurs de chauffage, panneaux photovoltaïques, horodateurs…) par cartes SIM recourt parfois à l’espace pour satisfaire ses clients. « Nous utilisons une liaison via le satellite Galileo pour le tracking, la géolocalisation de personnes ou de véhicules qui se trouvent en extérieur », explique Frédéric Salles, président de Matooma, co-fondateur de l’entreprise en 2012 avec John William Aldon et Nadège Salles.

Ainsi, en e-santé, en cas de malaise ou de situation d’urgence, l’utilisateur peut appuyer sur un boîtier qui récupère ses coordonnées de localisation via Galileo. Données qui sont transmises en temps réel via la carte SIM de Matooma au serveur de sa société d’assistance qui pourra ainsi secourir l’usager.

Dans l’agriculture ou la location de vélos

De même, lors de l’usage d’un défi brillateur, ou d’une intervention d’un camion du Samu, le boîtier interroge Galileo. Ce même principe est utilisé pour s’assurer de la position de tracteurs en agriculture, mais aussi de vélos ou de scooters en location dans les villes. Matooma, qui compte aujourd’hui quarante-cinq salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros en 2017, dont 1 million d’euros de bénéfices.
Anne-Isabelle Six

Sur la photo : La technologie développée par Matooma s’appuie sur l’utiliation de cartes SIM. Crédits : DR