ToulÉco

Publié le jeudi 6 avril 2017 à 18h00min par Marc Pouiol , Valérie Ravinet

Carole Delga : « Il faut revaloriser les métiers et les formations de proximité »

Un an après son élection à la tête de la grande région, Carole Delga a répondu aux acteurs du monde économique qui l’ont interrogée sur le transport, l’emploi ou la formation. L’occasion pour Carole Delga de dresser un premier bilan et de rappeler sa feuille de route.

Florence Barkate : Pensez-vous que la généralisation des 39 heures peut être source de création d’emplois ?

Carole Delga  : Non, car sur le temps de travail il faut un dialogue mené au niveau de l’entreprise. Je pense qu’il doit être encadré et fixé au niveau national avec la possibilité de négocier au sein de l’entreprise. Ce n’est pas uniquement en passant aux 39h que l’on va créer de l’emploi. Il faut qu’il y ait des marchés et de la demande. Il faut aussi répondre à ces emplois non pourvus.

Pierre-Marie Hanquiez : Justement des entreprises de certains départements (Gard, Hérault, Aude, PO) ont du mal à trouver des salariés et en particulier dans les secteurs du service à la personne et de la restauration. Quelles dispositions pourraient être prises pour rapprocher les besoins et les demandes ? Quelles mesures incitatives et /ou coercitives pourraient être du ressort de la compétence

Carole Delga : En matière de formation, il n’y a pas de réponse à court terme. Mais à plus longue échéance, il faut savoir revaloriser les métiers, les faire connaître, travailler sur l’orientation des jeunes vers les métiers en tension et proposer des formations à proximité des lieux de vie ; par exemple, offrir des formations dans le domaine sanitaire et social dans des petites villes, dès 10.000 habitants. Le travail se poursuit avec le rectorat pour construire des référentiels, en partant des besoins des bassins et des analyses des partenaires dans leur ensemble, IUMM, Éducation nationale, Région… Par ailleurs, le plan apprentissage intègre une aide au maître d’apprentissage pour le recrutement d’apprentis pour les PME de moins de vingt salariés. Une plate-forme téléphonique avec un numéro vert est mise en place pour renseigner les entreprises sur l’apprentissage. En parallèle une démarche de prospection auprès des entreprises est initiée.

Xavier Petrachi : Le dialogue social est en panne, les plans de licenciement se multiplient, les conditions de travail et de salaire se dé-gradent… Comment rendre les métiers de l’industrie plus attractifs ?

Carole Delga : Un changement de culture est nécessaire, il faut encourager la mutualisation des compétences, les regroupements d’employeurs et l’innovation sociale. La mutation est en cours, favorisée par de nouveaux schémas comme les clusters, les pépinières ou le modèle start-up. Il est indispensable d’innover dans les technologies et métiers de demain mais aussi dans ceux d’aujourd’hui. Le modèle du secteur agricole, par exemple, dont les prix de vente des productions sont soutenus par le financement public, ne marche plus. Le commerce de proximité doit aussi se réinventer dans les fonctions et les services. Autant d’évolutions que la Région peut accompagner.
Propos recueillis par Marc Pouiol et Valérie Ravinet

Sur la photo : Carole Delga présidente de la région Occitanie. Crédits : Rémy Gabalda-ToulÉco

Sur la photo 2 : Florence Barkate, présidente des femmes chef d’entreprise en Haute-Garonne.