ToulÉco

Publié le lundi 26 août 2019 à 19h30min par Philippe Font

Occitanie. Comment Robotics Place veut démocratiser la place des robots dans les entreprises

article diffusé le 4 avril 2019

Accompagner le développement et l’installation de la robotique dans les PME. Tel est l’objectif du cluster Robotics Place qui a créé pour cela un laboratoire des usages et des besoins. Explications.

Un robot qui accueille les clients dans le hall d’une PME, un autre qui aide les résidents d’un Epadh à ramener leurs courses… Telles sont quelques unes des missions que les robots accomplissent ou pourraient remplir encore plus dans les années à venir. « La robotisation est en marche, elle concerne notre quotidien, et ce phénomène est inéluctable », constate Laurent Latorse, président du cluster Robotics Place qui regroupe des entreprises, jeunes pousses, PME et ETI, mais également des établissements de recherche et d’enseignement d’Occitanie sur la robotique ou les drones.

Le cluster créé en 2014 compte quatre vingt-quatre adhérents pour 4500 salariés et affiche 300.000 euros de chiffre d’affaires. « Il est un porteur d’affaires mais également répond à des appels à projets pour des prestataires de services », explique Valérie Auffray, directrice de Tecnalia à Montpellier. Robotics Place explore deux pistes de développement : la création d’un lieu dédié où pourraient se retrouver tous les acteurs de la robotique. Situé sur la zone de Francazal où opèrent déjà Easymile et Hyperloop, ce village du drone et de la robotique est selon le propre aveu de Laurent Latorse « en sommeil depuis 2017 ». Mais il pourrait être réactivé dans les prochains mois. L’autre volet concerne la roboticipation qui consiste à développer la robotisation au sein des PME.

Vers la création d’un code de confiance

« Car on se rend compte que de nombreuses entreprises ont du mal à se retrouver dans la robotique », reconnaît Fabrice Robert, vice-président du cluster. « Aujourd’hui la robotisation est multisectorielle. On la retrouve dans l’industrie, le tertiaire, l’agriculture, et ce phénomène est confronté à des questions diverses sur l’emploi ou l’éthique par exemple ».

D’où la création d’un pôle « besoins et usages » au sein de Robotics Place. Destiné aux TPE et PME, il devrait déboucher sur des formations à distance à travers des Mooc pour permettre à des experts et des enseignants de partager leurs expériences. Ses responsables réfléchissent aussi à la mise en place de formules d’accompagnement permettant la modernisation de l’outil industriel. « L’objectif est de mettre en place un code de confiance », rappelle Fabrice Robert.
Philippe Font

Sur la photo : Le robot Pepper fait partie des robots déployés dans certaines structures pour remplir des missions d’accueil et d’accompagnement. Crédits : DR