ToulÉco

Publié le lundi 6 mai 2019 à 18h13min par Philippe Font

Romain Cujives : « Chaque Toulousain doit pouvoir mener un projet entrepreneurial, associatif ou culturel »

Candidat depuis plusieurs semaines à l’investiture du Parti socialiste pour les élections municipales à Toulouse en 2020, Romain Cujives multiplie les réunions publiques pour présenter son projet.

Romain Cujives, il y a quelques semaines vous avez animé trois réunions sur la transition écologique, le logement et la démocratie participative. Quel bilan en tirez-vous ?
Près de 300 personnes au total sont venues participer à ces réunions et l’immense majorité de ces personnes n’étaient pas de militants, ce qui prouve bien qu’il existe une véritable attente pour une nouvelle façon de faire de la politique. En plus des 217 propositions de mon livre, de nouvelles ont émergé comme le lancement d’un grand plan pour lutter contre le gaspillage alimentaire, le lancement d’une réflexion sur la question de la démocratie locale à l’échelle de l’ensemble de la métropole ou la diversification des logements étudiants afin de permettre par exemple plus de colocations.
 
Quelles sont vos idées concernant le développement économique de Toulouse ?
 Sur cette question il y a trois sujets : le premier constat est de renforcer les secteurs de l’aéronautique et du spatial qui font de Toulouse un leader européen. Ensuite il faudra aussi mettre l’accent sur la diversification des activités de Toulouse en développant la santé, l’éducation et notamment les universités, l’économie du bien-vivre et l’insertion par l’économie.

Vous mettez en avant l’idée de « métropole facilitatrice » concernant l’accompagnement des entreprises. Quel est le concept ?
Chaque Toulousain doit pouvoir compter sur une aide de la collectivité pour mener à bien un projet entrepreneurial, associatif ou culturel. La collectivité, via un service dédié, pourrait intervenir en conseil auprès du créateur et son équipe, les diriger vers les bons organismes pour éviter de se perdre entre les différents guichets et acteurs, mettre à disposition des locaux et un environnement favorable. Toulouse Métropole est déjà bien engagée dans ce domaine à travers plusieurs dispositifs. L’idée est donc d’afficher un service métropolitain en première ligne, capable d’orienter l’ensemble des créateurs vers le dispositif le plus approprié en fonction de ses besoins, et assumé par des spécialistes du monde de l’entreprise, de l’économie sociale et solidaire et du monde associatif. 

Il y a plusieurs candidatures à gauche pour les municipales, dont celles de Nadia Pellefigue et de Christian Raynal. Un projet d’union autour de vos trois candidatures est-il envisagé ?
Rien ne sera possible sans l’union des gauches. Et si je suis investi par le parti socialiste courant juin, j’irai parler avec les différents partenaires : le Parti communiste, les Écologistes, les Radicaux de gauche, le mouvement Archipel, le MRC, la France Insoumise ou Nadia Pellefigue. Je leur proposerai que l’on travaille ensemble. Nous devons nous rassembler sur un projet, nous avons besoin de fédérer toutes ces énergies pour faire de Toulouse une grande ville, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
Propos recueillis par Philippe Font

Sur la photo : Romain Cujives brigue l’investiture du Parti socialiste pour les municipales 2020 à Toulouse. Crédits : DR

1 Commentaire

Répondre à cet article