ToulÉco

Publié le dimanche 1er juillet 2018 à 19h48min par Johanna Decorse

Santé. Genoskin la start-up qui grandit peau à peau

Depuis juin 2017, date de création de sa filiale à Boston, Genoskin peaufine son arrivée outre-Atlantique. Elle y a démarré la production et la commercialisation de modèles de peau humaine destinés aux études de toxicité menées par des entreprises chimiques et pharmaceutiques.
Comme en France où elle est conventionnée par une douzaine de cliniques et d’hôpitaux dont Rangueil, Genoskin recycle, avec les consentements des donneurs, des tissus humains issus d’opérations de chirurgie plastique comme l’abdominoplastie. Une fois récupérés, ces échantillons de peau « frais » sont (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte