ToulÉco

Publié le lundi 14 mai 2018 à 20h53min par Johanna Decorse

Santé. Le Toulousain Hemodia complète sa trousse en rachetant Pharmaset

Dix ans après son rachat par Mölnlycke, la société Pharmaset change de mains pour intégrer le groupe toulousain Hemodia spécialisé dans les dispositifs médicaux. Cette opération permet la reprise de vingt-et-un salariés.

Changement de périmètre pour Pharmaset. Le fabricant de kits médicaux jetables créé en 1993 à Toulouse et acquis en 2008 par le groupe suédois Mölnlycke Health Care, a été racheté fin mars par Hemodia. Le contrat porte sur l’intégration de vingt-et-un salariés, une distribution des produits Pharmaset - à l’exception des packs de chirurgie dont l’activité est arrêtée - jusqu’en septembre, avant un passage définitif sous la bannière Hemodia à l’automne.

« PharmaSet est spécialisée dans les sets de soin à emballage rigide alors que nous sommes davantage positionnés sur les emballages souples et elle est mieux implantée dans le secteur des soins à domicile. Nos activités sont complémentaires », explique Pierre Montoriol, fondateur et président d’Hemodia.

Numéro un français en matière de kits de soins pour l’hémodialyse avec quelque quinze millions de sets vendus par an et 20 millions de mètres de tubulures médicales, le groupe toulousain poursuit sa stratégie de croissance. Après avoir investi en 2017 dans de nouveaux bâtiments sur son site de Labège et dans une machine de suremballage et un complexe de stérilisation, Hemodia mise maintenant sur ses synergies avec Pharmaset pour renforcer ses parts de marché.

Cap sur les Etats-Unis

« Ce rachat était une opportunité à un moment où nous avons la nécessité de croître. Nous devons atteindre une taille critique pour faire face à l’évolution réglementaire et une forte bataille des prix », ajoute Pierre Montoriol. Fondé en 1985, le groupe toulousain qui compte deux usines en Tunisie et réalise 25 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 300 collaborateurs, prévoit une croissance de 20% sur le prochain exercice. Il vise une première place nationale pour les sets en soin à domicile grâce à l’acquisition de Pharmaset et environ 2 millions d’euros de commandes supplémentaires pour ses pompes d’arthroscopie dont il a lancé la fabrication en 2015.

L’export, qui représente actuellement 12% de son volume d’activité, fait également partie du plan de développement d’Hemodia. Implantée depuis trois ans en Grande-Bretagne où quatre personnes travaillent à la commercialisation de ses produits, la société toulousaine devrait bientôt arriver sur le marché américain. Il ne lui manque plus pour cela que l’agrément de la Food and Drug Administration, l’agence américaine des denrées alimentaires et des médicaments.
Johanna Decorse

Sur la photo : Hemodia compte un site de production à Labège et deux usines en Tunisie dédiées aux sets de soin à usage unique et aux tubulures pour les pompes d’arthroscopie. Photo DR