ToulÉco

Publié le mardi 23 octobre 2018 à 20h44min par Johanna Decorse

Occitanie. Savignac : pourquoi les couteaux ariégeois ont opté pour le haut de gamme

Fabriqués à Foix, les couteaux Savignac se positionnement sur le haut de gamme. Distribués dans une vingtaine de coutelleries, ils sont assemblés uniquement à partir de produits locaux. Une stratégie qui s’avère payante.

Installée à Foix, en Ariège, la maison Savignac cultive une tradition familiale de la coutellerie depuis le XVIIIe siècle. Olivier Montariol, qui a pris la tête de l’entreprise en 2007, a hérité du tour de main de ses ancêtres, nés Roques, Grat puis Savignac et y a ajouté sa vision bien affûtée pour la développer. Après avoir reconstruit l’atelier historique, ouvert une deuxième boutique dans le berceau fuxéen et créé de nouveaux modèles, ce digne successeur est monté d’un cran début 2018 en faisant connaître ses produits au-delà des frontières ariégeoises.

Plutôt que de « diluer l’offre sur tout le territoire », le dirigeant a fait le choix d’un positionnement plutôt haut de gamme et d’une « distribution très sélective » en ciblant une vingtaine de coutelleries en France. Cette stratégie devrait permettre à la maison Savignac, au chiffre d’affaires de 500.000 euros en 2017, de doubler sa production pour atteindre quelque 10.000 pièces cette année.

Un des couteliers les plus anciens de France

L’export, qui génère 100.000 eu­ros de volume d’activité, passe aussi par des partenaires revendeurs dit premium. Une image maîtrisée avec des marques et des dessins brevetés pour éviter la contrefaçon, une fabrication artisanale revendiquée et un approvisionnement local résument l’âme du coutelier, parmi les plus anciens de France. Pour les manches, le bois utilisé, hors essences précieuses, est d’origine ariégeoise et une partie de la corne est fournie par la société toulousaine Authentic Material.

Les aciers pour les lames, ajustées, aiguisées et cise­lées dans son atelier ariégeois, proviennent des aciéries de Bonpertuis en Isère. Le traite­ment thermique et le polissage, sous-traités à Thiers pour les gammes de série, devraient être internalisés dès 2019 dans l’unité de production et de vente que Savignac veut im­planter à proximité de Foix. Quant aux étuis et fourreaux en cuir, ils sont développés en coopération avec un centre d’aide au travail de l’Aveyron.
Johanna Decorse

Sur la photo : La fabrication des couteaux Savignac est artisanale et la matière prmeière est issue de la région. Crédits : DR

P.S. :

Retrouvez l’intégralité du dossier Made In Occitanie dans ToulÉco le mag : Occitanie, la nouvelle fabrique de marques