ToulÉco

Publié le dimanche 24 mars 2019 à 18h33min

Sogatrap : « Être spécialiste du désamiantage est un atout »

Publirédactionnel en partenariat avec

La société familiale Sogatrap s’est développée sur des marchés de niche dans le bâtiment et travaux publics. Ses relais de croissance se trouvent désormais dans le désamiantage, comme l’explique son dirigeant M. Dejean.

M. Dejean, quelle est la spécificité de votre Sogatrap, qui opère dans les travaux publics ?
Sogatrap est une PME familiale basée à Fenouillet et qui intervient dans la pose de réseaux humides sous le domaine public. Nous sommes notamment spécialisés dans la pose de réseaux humides au-delà de 5,50 mètres de profondeur. Nous intervenons principalement pour Toulouse Métropole sur des grands axes ou en centre-ville mais également pour le compte d’Oppidea ou de Réseau 31 sur des secteurs périurbains.

Vous avez été propulsé à la tête de l’entreprise en 2011 alors que vous aviez tout juste 25 ans. Comment êtes-vous arrivé là ?
Cela s’est fait naturellement puisque j’ai racheté les parts de la société à mon père qui avait créé lui-même l’entreprise en 1989 avec d’autres investisseurs. J’ai obtenu un BTS en gestion d’entreprise avec comme objectif de diriger la société familiale et de prendre la suite de mon père. Je travaille chez Sogatrap depuis 2008 et aujourd’hui je suis épanoui dans mon métier : je suis en charge de l’administration, de la comptabilité, des ressources humaines et du secteur commercial. Mes deux autres associés, Aurélien Senarens et Sébastien Dauriac, s’occupent de la partie opérationnelle sur le terrain. Nous réalisons un chiffre d’affaire de 4 millions, notre priorité est plutôt de maintenir notre activité en augmentant notre marge.

Vous intervenez essentiellement à Toulouse et dans ses environs. Seriez-vous tenté de prospecter au-delà de ces limites ?
Non car, depuis la constitution de la métropole, le secteur d’intervention est assez vaste pour une PME comme la nôtre. Et nous évoluons dans un métier plaisant, qui reste très varié, très complexe, où nous pouvons faire face à de nombreuses contraintes : la topologie du terrain, la météo ou des aléas de chantier tels que la découverte de sites archéologiques.

Quelles sont les perspectives de développement de Sogatrap ?
Depuis 2017, nous sommes spécialisés dans la dépose de réseaux amiantés. Aujourd’hui, sur les deux-tiers des marchés que nous obtenons, nous sommes obligés de fournir notre certificat de désamiantage. Cela nous confère un avantage sur la concurrence. Nous avons formé notre personnel sur cet aspect technique et avons investi 100.000 euros dans du matériel spécifique.
Photo DR.