ToulÉco

Publié le jeudi 26 mai 2016 à 18h42min par La Rédaction

Sopra Steria aide les PME à se prémunir des cyberattaques

Dans le cadre du programme Albatros mené au sein d’Aerospace Valley, Sopra Steria et ses partenaires ont développé une solution de cybersécurité destinée aux PME pour leur permettre de disposer d’une protection comparable à celle des grands groupes.

Comment protéger les PME de la supply chain d’Airbus, puis à l’avenir toutes les petites entreprises sensibles, de la menace des cyberattaques qui sont de plus en plus nombreuses et qui compromettent la continuité de l’activité ? C’est ce défi que Sopra Steria a cherché à relever en collaborant avec des centres de recherche, des universités et des PME innovantes autour du programme Albatros, développé au sein
du pôle de compétitivité Aerospace Valley. « À l’origine de ce projet, il y avait aussi un ras-le-bol du french bashing. Nous avons souhaité mettre en place un écosystème d’acteurs qui se regroupent pour mettre en place une révolution digitale en associant des projets innovants, la formation et la recherche », explique Fabien Lecoq, directeur technique cybersécurité chez Sopra Steria. « Parmi les territoires français, l’ex-région Midi-Pyrénées nous a semblé avoir une identité assez forte pour fédérer une dynamique structurante autour de la cybersécurité dans l’aéronautique. »

L’entreprise de services numériques possède également son centre de cybersécurité à Toulouse. Cette collaboration a abouti notamment à la réalisation de la Box@PME, un projet concret et innovant destiné aux petites entreprises. L’objectif est de leur proposer une solution de cybersécurité qui leur soit accessible. Car si les grands groupes possèdent les solutions, les ressources sont rares et chères pour les plus petites entités.

Un objectif de 300 entreprises équipées

Depuis le mois de janvier 2016, la box est installée dans une première entreprise, deux autres devraient suivre. « Nous nous sommes associés avec Airbus et son écosystème, notre technologie a été implantée chez Mécaprotec Industries pour une phase expérimentale. Nous allons ainsi pouvoir récupérer des informations, étudier sa stabilité, et constituer un système opérationnel de détection d’attaques. La preuve de la solidité du concept a été faite. Nous travaillons désormais au modèle économique », reprend Fabien Lecoq. L’objectif est à terme d’offrir un service adapté à une myriade d’au moins 300 PME.

Dans un premier temps, l’écosystème aéronautique sera ainsi équipé, avant que la solution soit étendue à d’autres secteurs économiques ou à l’échelle de la région. Les services de cybersécurité proposés par Sopra Steria concernent aussi bien des petites
PME stratégiques d’une quinzaine de salariés que des ETI (entreprises de taille intermédiaire). « La bataille ne se focalise pas que sur la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées ou la France. Nous avons pour objectif de développer d’autres cyber
centres à l’international mais en conservant le back-office à Toulouse. À partir d’aujourd’hui, le développement va résolument s’accélérer », conclut Fabien Lecoq.