ToulÉco

Publié le jeudi 16 janvier 2020 à 17h00min par Armelle Parion

Sportif VP : Réveil sportif pour les citadins

Deux anciens joueurs du Stade toulousain ont lancé il y a un an un cours de sport gratuit -et matinal- le mercredi, sur la place Saint-Pierre à Toulouse. Il connaît un succès grandissant.

Vous avez un doute en regardant le ciel un mercredi au saut du lit ? Visionnez la vidéo de Gurthro Steenkamp, en ligne sur la page Facebook de l’événement November project Toulouse, et vous n’hésiterez plus. « La pluie, le vent, la neige, la chaleur, on s’en fout de la météo », insiste l’ancien joueur du Stade toulousain, à l’initiative de ce rassemblement sportif lancé en novembre 2018 avec son acolyte Bruno Dalla Silva. Nous avons vérifié la promesse en participant à l’une de ces séances hebdomadaires, fin octobre.

6 h 29 ! Malgré la pluie battante, une bonne vingtaine d’adeptes sont au rendez-vous, place Saint-Pierre. « Il y a deux semaines, nous étions 104 », jure l’un des coachs. Aucun des deux anciens rugbymen à l’origine du mouvement local n’est présent. Bruno n’y participe plus et Gurthro est en déplacement. C’est Greg White, un autre ancien rugbyman, désormais coach bien-être pour les joueurs en compétition, qui assure la séance, aux côtés de Marie Escamez, 27 ans. « J’étais la première fille à participer quand nous étions à peine cinq ou six, en novembre dernier. J’habite à Lavaur, donc c’était un défi pour moi de venir aussi tôt, avant de me rendre au travail. Je ne peux plus m’en passer. L’émulation collective est très motivante. »

Des efforts adaptés

La séance rassemble des sportifs de tous niveaux durant quarante-cinq minutes. Rythmée par du running et des exercices de fitness, elle affiche un seul but : s’amuser. « Adaptez votre allure et vos efforts selon vos capacités », insiste Greg en préambule. Avant de répéter, en guise d’encouragement : « Il pleut, mais vous avez choisi de venir. » Relais en équipes, flexions de jambes, montées et descentes de marches, pompes et allers-retours en grenouille, tous les exercices se font sur les quais de la Garonne. On brûle des calories, mais dans une ambiance bon enfant, en se tapant dans la main à la moindre occasion.

« C’était dur au niveau cardio, mais je reviendrai. J’aime bien commencer ma journée de bonne humeur », lâche Nicolas, un ingénieur de 24 ans, qui a suivi son collègue. Ces entraînements toulousains sont les premiers en France à être labellisés « November project », un mouvement né à Boston, aux États-Unis, qui favorise les cours de fitness gratuits dans le monde entier. La page Facebook de l’événement est suivie par un millier de personnes. « Nous sommes là pour aider les gens à travailler leur mental et à pousser leurs limites physiques, mais surtout pour le côté social et communautaire », souligne Greg White.
Armelle Parion

Sur la photo : les sessions commencent dès potron-minet. Crédits : Valentine Chapuis - ToulÉco.