ToulÉco

Publié le mercredi 4 septembre 2019 à 18h30min par Inès Osik

Sud-Ouest. Trois entreprises en croissance sur le marché de l’aéronautique et du spatial

article diffusé le 17 juin 2019

Elles se développent et le font savoir. A l’occasion du deuxième Business Café de Prévifrance, trois entreprises de l’aéronautique et du spatial font le point sur leurs besoins : Comat Aérospace, Aquitaine Electronique et Lauak.

Café, croissants et besoins industriels. Il y a quelques semaines, la mutuelle Prévifrance invitait à l’occasion de la seconde édition de son Business Café les dirigeants de Comat Aérospace, Aquitaine Electronique et Lauak.

Comat Aérospace accompagne l’évolution vers le New Space
La société accompagne l’évolution vers le new space, une nouvelle façon d’exploiter l’espace de façon digital. Pour ce faire, elle effectue une mutation d’activité « cela signifie passer d’une société de services travaillant à la commande, à un équipementier hautement spécialisé, proposant sa propre gamme de solutions et de services », explique Benoît Moulas, président de Comat Aérospace. Afin de mener à bien ce projet, le président souhaite embaucher trente-cinq personnes dans l’année. En accompagnant cette évolution, l’entreprise espère produire 10.000 satellites dans les dix ans à venir. Pôle mécanique du groupe Agora Industries, la société Comat Aérospace fabrique des équipements pour le spatial et l’industrie depuis quarante ans. Elle réalise 9,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et emploie 110 salariés.

Deux nouveaux sites internationaux pour Lauak
Son siège social est à Ayherre, en Pays Basque, mais Lauak possède aussi plusieurs unités en région Occitanie, et notamment une basée avancée à l’Isle-Jourdain. Mais ses perspectives sont à l’international. Déjà présent au Canada et au Mexique, Lauak y produit des éléments de transports de fluides pour les aéronefs. L’entreprise va ouvrir un nouveau site de traitement et d’assemblage de structures au Portugal d’ici 2020. Un deuxième site sera inauguré à Bangalore en Inde consacrée à l’usinage de pièces. Lauak a aussi racheté il y a peu la PME Nimitech, basée à Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées. Le site est spécialisé dans les technologies composites résistants aux hautes températures, jusqu’à 250 degrés.
Fondée en 1975, l’entreprise familiale se positionne en tant qu’acteur sur le marché de la sous-traitance aéronautique, notamment aérostructure et aéromoteur. Implanté à l’international, elle réalise 165 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018.

Aquitaine Electronique rachète le site Meggitt d’Angoulême
Fin mars 2019, Aquitaine Electronique rachetait le site Meggitt à Fléac (Charente) près d’Angoulême, afin de compléter son offre et proposer la réalisation de systèmes d’allumage de turbines d’avions et d’hélicoptères. « Cette acquisition revêt un caractère stratégique : elle permet de maintenir les emplois sur le site de Fléac et de conserver dans l’Hexagone cette technologie sensible et convoitée dans le monde », explique Christian Houel, PDG d’Aquitaine Electronique. Afin d’atteindre cet objectif l’entreprise compte embaucher une douzaine de personnes et investir 600.000 euros en recherche et développement.
Créée en 1981, Aquitaine Electronique est spécialisée dans la conception et la fabrication de boîtiers électroniques embarqués dans les environnements dits « sévères ». L’entreprise fait partie du groupe AECE qui réalise 30 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 200 personnes.
Inès Osik

Sur les photos : en haut, de gauche à droite : Henry Mathon, directeur général de la mutuelle toulousaine Prévifrance, Benoît Moulas, président de Comat Aérospace et Christian Houel, PDG d’Aquitaine Electronique. En bas, Mikel Charritton, le DG de Lauak. Crédits photo : Jonathan Gaudron - ToulÉco.