ToulÉco

Publié le mercredi 1er février 2017 à 21h06min par Philippe Font

Toulouse. Accelad lève 1,2 million d’euros pour accélerer son déploiement à l’international

Déployée depuis 2015 par Accelad, la solution Acctive devrait être commercialisée à l’étranger. Après une levée de fonds de 1,2 million d’euros, le PDG de la start-up toulousaine Yoann Meste se projette en Allemagne avant de réfléchir aux États-Unis et à l’Asie.

Automatiser et améliorer la qualité de la fabrication des cartes électroniques pour les systèmes embarqués. Tel est le rôle d’Acctive, le logiciel conçu et commercialisé par la société toulousaine Accelad, lancée depuis 2015 à destination des équipementiers automobiles. « L’idée de ce logiciel m’est venue à l’époque où j’étais chez Continental », explique Yoann Meste, le PDG d’Accelad. « Je voyais que les outils qui dataient des années 80 ou 90 ne permettaient pas d’atteindre les objectifs en terme de planning ou de robustesse, c’est source d’erreurs. »

L’interface qu’il met au point avec son associé permet d’aider l’ingénieur à se concentrer sur les tâches essentielles de son travail, le logiciel prenant en charge les étapes de conception répétitives et à faible valeur ajoutée. « Notre solution lui simplifie le travail et permet de diviser par dix le temps de développement, tout en améliorant la robustesse du produit », explique encore le PDG de la société. « En 2016 en France, sur 1,2 million de véhicules vendus, 600.000 ont dû être rappelés car ils rencontraient des problèmes d’électroniques. Notre solution peut limiter le problème ».

Le marché européen en 2017 et une dizaine d’embauches

La maturité du logiciel a permis à Accelad de réaliser une levée de fonds de 1,2 million d’euros auprès de l’investisseur IT-Translation et de l’incubateur Irdinov. La jeune société a également obtenu des prêts auprès de la BNP et Bpifrance. Travaillant déjà avec des équipementiers français, l’objectif d’Accelad est de conquérir à partir de 2017 le marché européen, « notamment en Allemagne où se situent de nombreux constructeurs », avant de lorgner vers les États-Unis et l’Asie. Si le chiffre d’affaires n’est pas encore significatif pour la jeune pousse, la dizaine de collaborateurs y travaillant actuellement seront rejoints par une dizaine de nouveaux collègues en vue du développement à venir.
Philippe Font

Sur la photo : Yoann Mesté, PDG d’Accelad, vise maintenant le marché international. Crédit : DR