ToulÉco

Publié le dimanche 27 janvier 2019 à 19h04min par Audrey Sommazi

Toulouse. Cap sur l’agence de voyages des meetings aériens

Créée par deux fondus d’aéronautique, l’agence de voyages Cap Aero propose des séjours à la carte qui combinent meetings aériens et lieux touristiques.

La mosquée Koutoubia, la place Jemaa el-Fna, la vallée de l’Ourika dans le Haut-Atlas, des riads et une visite de deux jours au Marrakech Airshow. Voila le programme touristique concocté en octobre dernier pour un groupe de touristes en goguette au Maroc. Quelques semaines plutôt, en septembre, Cap Aero organisait un séjour en Grèce. Cette fois-là, les amateurs d’aéronefs civils et militaires ont pu assister à l’Athens Flying Week tandis que leurs accompagnants, parfois réfractaires aux avions, ont pu visiter l’Acropole et le jardin National. En somme, à chacun son séjour !

Et, c’est le principe de cette agence de voyages toulousaine, co-fondée par Alice Billy et Philippe Gabarrou. Ces deux passionnés, qui se sont rencontrés à l’association Des étoiles et des Ailes, ont eu la volonté de proposer des séjours à la carte, combinant à la fois meetings aériens et lieux touristiques.
« Nous voulons démocratiser le secteur aéronautique et l’ouvrir à tous les publics. Car il n’est pas uniquement réservé aux ingénieurs. En plus, il se compose d’une foule de métiers, qui ne se limite pas aux seuls pilotes », précise Alice Billy. Pour se démarquer de la concurrence, la co-fondatrice indique que l’offre comprend aussi des accès VIP au meeting aérien, une rencontre privée avec l’équipage et un baptême de l’air.

Filiale d’une agence de voyage

Pour son mémoire de fin d’études, cette jeune femme, aujourd’hui âgée de 34 ans, s’est penchée sur les outils marketing et communication appliqués aux évènements de voltige aérienne. « A l’époque pour des raisons personnelles, je me rendais sur les meetings aériens. Et je me suis rendue compte que le public était peu nombreux au rendez-vous, hormis les locaux », explique Alice Billy. Selon elle, des contraintes logistiques (hébergements, transports) seraient à l’origine de ce manque d’engouement.

Pour y remédier, les deux associés ont fondé Cap Aero, une filiale d’une structure déjà existante Cap O Soleil, une agence de voyages créée par Philippe Gabarrou. Une bonne formule qui permet d’alléger les frais, affirme-t-elle. « Il suffit d’un ordinateur, d’un téléphone, d’un cerveau et d’un carnet d’adresses », poursuit-elle, ajoutant que l’investissement de départ de 6000 euros a été injecté essentiellement dans le site web et la communication.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Alice Billy et Philippe Gabarrou. Crédits DR.

P.S. :

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.