ToulÉco

Publié le jeudi 23 novembre 2017 à 18h29min par Agnès Fremiot

Toulouse. Le e-commerçant Brico Privé rachète la start-up Noova

Brico Privé a racheté Noova, la start-up toulousaine hébergée chez At Home. Le e-commerçant poursuit ainsi sa stratégie de croissance externe en s’intéressant cette fois-ci à l’innovation.

La start-up Noova hébergée chez At Home a été rachetée par le toulousain Brico Privé. La jeune pousse est une place de marché qui met en avant les innovation des start-up d’une soixantaine de pays. Le e-commerçant se spécialise, lui, dans les ventes privées dédiées au bricolage, jardinage et aménagement de la maison.

Après le rachat de Racetools (un site qui se dédie à l’outillage professionnel en BtoB) en septembre dernier, il poursuit ainsi sa stratégie de croissance externe. « Nous suivions Noova depuis sa création et nous étions en contact régulier avec eux. Nous entendons ainsi compléter notre offre en y ajoutant cette fois l’innovation », explique Marc Leverger, le cofondateur de Brico Privé. Noova souhaitait, de son côté, lever des fonds pour accélérer son développement et la start-up s’était rapprochée de business angels pour mener à bien son tour de table.

Noova va conserver son indépendance

« Nos ADN sont proches et nous pouvons nous apporter mutuellement », souligne Marc Leverger. « Leur plan de ventes est large, mais ils interviennent énormément sur les objets connectés et les produits liés à l’habitat et à la maison. Noova est une marketplace, nous n’avions pas encore intégré cette composante dans notre business plan. Nous apprécions également qu’ils travaillent en direct avec les start-up. » Avec ce rachat, Brico Privé entend également élargir et rajeunir sa clientèle. Et puis Marc Leverger admet qu’il capitalise peut-être sur l’avenir avec ce choix. « Parmi les start-up qui vendent leurs produits sur la plateforme Noova se cachent peut-être un gros acteur de demain », admet-il.

De son côté, Noova va profiter de ce rachat pour poursuivre son développement. Emile Vucko, son cofondateur, assure que la société ne va pas disparaître. « Le puissance de Brico Privé va au contraire nous permettre d’exploser et d’élargir notre offre produits. Nous allons aussi bénéficier de leur puissance marketing et logistique. » La jeune pousse va conserver son indépendance physique et intellectuelle, promet Marc Leverger. « Elle fonctionnait bien comme ça, alors pourquoi changer. Nous allons leur apporter notre savoir-faire marketing et un potentiel de 5 millions de membres. Nous allons également les aider à accélérer. Nous en profiterons pour apprendre de leur expérience, notamment au niveau des usages des réseaux sociaux. » Ce rachat marque d’ailleurs le lancement de son Lab, dédié à l’innovation à destination des marques.

Une croissance de 70% pour Bricoprivé depuis le début de l’année

Les premiers actes de ce rapprochement se matérialisent déjà sur la plateforme Brico Privé, qui va désormais mettre en avant, chaque jour, un produit étiqueté Noova, tandis que la start-up vient de créer son propre site de ventes privées. « Nous conservons pour le moment notre site tel qu’il est. Nous verrons ensuite si les deux formules peuvent continuer à cohabiter », note Emile Vucko.
Ce rachat, dont le montant n’a pas été dévoilé a été réalisé sur fonds propres par Brico Privé, qui réalise une croissance de 70% de ses activités depuis le début de l’année. La société revendique un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros et emploie 130 personnes. Noova affiche un résultat de 1 million d’euros après deux ans d’activité et emploie dix personnes. Un effectif qu’elle entend doubler à la faveur de ce rachat.
Agnès Frémiot

Sur la photo : De gauche à droite, Marc Leverger, cofondateur de Brico Privé, Pierre Guerin, cofondateur de Noova, Julien Boué, cofondateur de Brico Privé, et Emile Vucko, cofondateur de Noova. Photo : DR.