ToulÉco

Publié le dimanche 3 novembre 2019 à 19h00min par Paul Périé

Toulouse. Limatech veut électrifier le secteur de l’aéronautique

Plus légères, les batteries lithium représentent une solution d’avenir pour le secteur aéronautique. Le Toulousain Limatech, en discussion avec Airbus pour la création d’un consortium, ne veut pas passer à côté d’un marché potentiel d’un milliard d’euros.

La fin d’année s’annonce prometteuse pour la jeune pousse toulousaine Limatech, spécialisée dans les batteries lithium. La société est en effet en phase de finalisation d’une levée de fonds pour fin 2019 début 2020 afin de poursuivre sa croissance. Une nécessité pour se positionner sur un marché aéronautique qui présente un potentiel immense et répondre aux attentes des constructeurs.

« La bonne nouvelle, c’est qu’Infinergia, société de conseil en marketing et stratégie sur les marchés de l’énergie durable, a confirmé le chiffre de notre étude de marché. Sur le secteur aéronautique, les batteries lithium représentent un potentiel chiffre d’affaires d’un milliard d’euros », se réjouit Florence Robin, présidente et cofondatrice de Limatech.

Une technologie stratégique

Preuve de l’intérêt du secteur pour cette solution, la jeune société née à Grenoble et désormais installée à Toulouse est actuellement en discussion avec Airbus pour la création d’un consortium. Le but de cet accord serait le développement d’une nouvelle batterie correspondant à leurs besoins. « Airbus se positionne déjà en tant que spécificateur, testeur et utilisateur final. La validation ou non de ce consortium doit intervenir en fin d’année », détaille la présidente de Limatech.

L’État a également montré sa confiance dans l’avenir de cette technologie, puisque Limatech vient de bénéficier des fonds French Tech Seed par lequel l’État, via Bpifrance, entre en haut de bilan par des obligations convertibles et s’ouvre ainsi la possibilité d’une entrée au capital.

Pour favoriser son ambition, l’entreprise a par ailleurs postulé pour bénéficier du dispositif Rapid de la DGA [1], dont la réponse devrait arriver en fin d’année. « La DGA nous a d’ores et déjà inscrit à l’Alliance européenne des batteries et sur le registre des PME stratégiques. Le process de validation est en cours », ajoute Florence Robin.
Paul Périé

Sur la photo : Florence Robin et ses équipes toulousaines avec les batteries au lithium Limatech. - Crédit : Limatech

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Notes

[1Direction Générale de l’Armement