ToulÉco

Publié le mercredi 15 février 2017 à 18h38min par Audrey Sommazi

Toulouse. l’IRT Saint-Exupéry prépare les PME aux vertus de l’impression 3D

Article diffusé le 18 janvier 2017

Même s’il est prématuré d’investir dans des machines de fabrication additive, l’IRT Saint-Exupéry anticipe les besoins du marché en proposant aux PME de tester des équipements haut de gamme. Une dizaine d’entre elles ont adhéré au dispositif.

Nom de code : fabrication additive. Plus connue sous le nom d’impression 3D, elle est un processus de fabrication qui transforme un modèle 3D en un objet physique en assemblant des couches successives d’un même matériau, tel que le métal, le composite et la céramique.

Néanmoins investir dans ces machines a un coût non négligeable pour les entreprises. De plus comme le souligne le cabinet D&Consultants, qui vient de présenter les conclusions d’une étude sur les enjeux et impacts de la fabrication additive en Occitanie pour le compte de l’agence régionale économique Madeeli, un investissement massif dans cette technologie serait risqué. Car les besoins du marché sont encore « relativement restreints » pour justifier l’arrivée de nombreux acteurs. Sa montée en puissance est prévue pour 2025.

Programme d’accompagnement

Cependant, les entreprises régionales ont une réelle appétence pour l’impression 3D note l’étude réalisée auprès de quatre-vingt sociétés des filières transport, santé et agroalimentaire. Puisque vingt neuf d’entre elles se sont déjà positionnées sur le marché.

« Il ne faut pas attendre pour se poser des questions mais au contraire commencer à y réfléchir », insiste Ariel Sirat, directeur général de l’Institut de Recherche Technologique ( IRT) Saint-Exupéry. Pour anticiper les perspectives du marché, l’IRT déploie une offre de formation auprès des PME, baptisée Pack PME Fabrication Additive. « L’idée est de comprendre les besoins des PME et de leur apporter des services intégrés », précise-t-il.

Très concrètement, ce dispositif se décline en trois volets : une initiation, des démonstrations sur les équipements haut de gamme et un accompagnement technologique ou stratégique depuis le montage de projets jusqu’à la mise en place des produits sur le marché. Pour l’heure dix PME bénéficient de ce pack.

Pour le financement, 30 millions d’euros sont injectés pour une durée de quatre ans, répartis entre l’État (10 millions), la région Occitanie (5 millions) et les industriels partenaires de l’IRT (10 millions d’euros), dans le projet FA de l’IRT, y compris dans l’achat de six équipements ( machines et outils de diagnostic pour tester la solidité notamment).
Audrey Sommazi

Sur la photo : Une imprimante permettant de produire des objets en 3D. Crédits : DR.