ToulÉco

Publié le mardi 9 avril 2019 à 18h30min par Johanna Decorse

Tourisme. Peyragudes veut lever 30 millions pour sortir du tout ski

En juillet 2019, une nouvelle télécabine reliera la vallée du Louron à la station de Peyragudes. Cet ascenseur valléen donnera le départ d’un projet plus vaste d’« offre quatre saisons » à laquelle la station pyrénéenne veut consacrer 30 millions d’euros sur dix ans.

Après un hiver difficile lié au manque de neige sur le massif pyrénéen, la station de Peyragudes et la vallée du Louron misent sur l’été pour amorcer un grand virage. Le domaine skiable, à cheval sur les départements des Hautes-Pyrénées pour le versant Peyresourde et de la Haute-Garonne (versant des Agudes), entend développer une véritable offre quatre saisons et sortir du tout ski.

Le top départ sera donné en juillet avec l’ouverture du Skyvall, reliant le village de Loudenvielle à la station, côté Peyresourde. L’ascenseur valléen qui assurera cette liaison de 3 kilomètres sur 650 mètres de dénivelé, comportera trente-deux cabines de dix places. La société publique locale gestionnaire de Peyragudes en sera l’exploitant. Il sera ouvert aux piétons comme aux vélos pour desservir les itinéraires de descentes nouvellement tracés. Dès cet été, 300 kilomètres de circuits balisés répartis entre le fond de la vallée, les pentes de Val Louron et de Peyragudes seront en effet accessibles aux VTT, trottinettes de montagne et même aux vélos à assistance électrique.

Station « pilote »

L’investissement de 10 millions d’euros pour cette nouvelle télécabine est porté par le Sival, syndicat intercommunautaire de la vallée du Louron avec le soutien de la Région et du Département des Hautes-Pyrénées.

C’est autour de cet équipement structurant que Peyragudes, après deux ans d’études a construit son « schéma directeur quatre saisons ». Son objectif : transformer le modèle économique de la station, très dépendant du ski actuellement en développant une offre été/hiver.

« Le Skyvall est un outil dans notre projet de diversification pour faire face aux enjeux climatiques, sortir de la monoculture du ski et d’un modèle économique qui est pointé du doigt par tous nos partenaires institutionnels et financiers bien que la station soit à l’équilibre », explique Laurent Garcia, directeur de Peyragudes et de l’office de tourisme de la vallée du Louron.

Le Plan montagne, principal levier

La station qui veut jouer le rôle de « pilote » dès 2019 dans les Pyrénées, s’est fixé de lever 30 millions d’euros au cours des dix prochaines années pour financer ses projets. Tyroliennes géantes du sommet aux deux villages pied de piste, luges sur rail, tubbing, restaurant panoramique, parcours suspendus et randonnée de vertige font partie des propositions. L’Europe, le Département, l’Etat et la Région qui se sont fixé une perspective d’investissement de 800 millions d’euros dans le cadre du Plan montagne 2018-2025 comptent parmi les principaux leviers.

Au niveau de l’hébergement, la station de Peyragudes mise sur son nouveau PLU et la promesse d’une rentabilité été comme hiver, pour attirer des opérateurs privés et des promoteurs.
Johanna Decorse

Sur les photos :
En haut : La gare de départ du futur ascenseur valléen Skyvall sera installée au nord de Loudenvielle et l’arrivée, au niveau du front de neige, côté Peyresourde. DR.

En bas : Dès cet été, 300km de circuits balisés sur vingt-six circuits de la vallée du Louron seront accessibles aux VTT, trottinettes de montagne et même aux vélos à assistance électrique. Photo Jean Noel Herranz. DR.

Loudenvielle sous les étoiles

Au-delà du lancement cet été du Skyvall, le village de Loudenvielle va connaître en 2019 et 2020 plusieurs actualités. Après l’ouverture au printemps d’un camping 5 étoiles pour un investissement de 2,5 millions d’euros porté par l’UCPA et la commune, Balnéa, premier centre bien-être des Pyrénées françaises avec plus de 265.000 personnes accueillies en 2018, inaugurera cet été un nouvel espace de bain extérieur de 100 m².

Au mois d’avril, démarreront les travaux du futur hôtel Mercure 4 étoiles (groupe Accor) de Loudenvielle pour une livraison en décembre 2020. L’établissement sera exploité par la société tarnaise Hôtels Invest Sport (HIS) qui va consacrer 5 millions d’euros à cette opération. Dans le cadre d’un partenariat avec Matra, le Vélib fera aussi ses premiers pas en France en milieu montagnard. Une flotte d’une cinquantaine de vélos à assistance électrique en libre-service sera disponible dès le mois de juin.