YOUYOU

ToulÉco

Publié le mercredi 7 février 2018 à 21h10min par Johanna Decorse

Tourisme. Racheté en 2015, le groupe Fram est de nouveau à vendre

Le groupe toulousain Fram est de nouveau dans l’incertitude. Deux ans après son rachat par LBO France, actionnaire de référence de Karavel-Promovacances, la société d’investissement a mandaté la banque Rothschild pour organiser la cession de son pôle voyage.

Révélé en fin de semaine par le journal Les Echos, le projet de LBO France de céder ses trois tours-opérateurs, Fram, Promovacances et Karavel, s’entoure désormais d’un grand mystère. Aucune des parties prenantes ne veut plus commenter l’information, se limitant à confirmer seulement les grandes lignes.
LBO France, actionnaire à 76% depuis 2011 du groupe Karavel-Promovacances, avait été retenu en novembre 2015 par le tribunal de commerce de Toulouse pour reprendre le voyagiste Fram, alors en redressement judiciaire.

Pour cette opération, qui incluait la reprise de toutes les activités du groupe toulousain Voyage Fram, le réseau intégré Fram Agences, la filiale low cost Plein Vent Voyages et le complexe Fram Nature, la société d’investissement avait constitué la société Voyages Invest et sa filiale à 100%, Phoenix. Le projet était alors d’« adosser opérationnellement » Fram à Karavel pour lui permettre de « bénéficier de nombreuses synergies, commerciales, technologiques et opérationnelles, ainsi que du soutien financier de LBO France.

Des ventes en hausse

« Nous avons bâti un projet industriel pérenne pour constituer le premier pôle operating en France depuis le rachat du Club Med par les Chinois », s’enthousiasmait en novembre 2015 Alain de Mendonça, PDG de Karavel-Promovacances. Aujourd’hui, le voyage de noces semble bel et bien terminé. Il faut croire que la mariée Fram n’a pas convaincu. Ou alors, au contraire, dans un contexte de reprise du tour-operating et de forte concentration du secteur, LBO France est-il certain de faire rapidement une bonne affaire en revendant son pôle voyage ?

Le fait est que la société d’investissement a mandaté la banque Rothschild pour organiser la cession du groupe toulousain et de ses parts dans les deux agences de voyage en ligne. Fondé en 1949 et en difficulté depuis le début des années 2010, Fram s’est en partie redressé l’année dernière.

Sa direction a annoncé en 2017 un chiffre d’affaires consolidé avoisinant les 200 millions d’euros, une croissance des ventes de 40% par rapport à 2016 et une perte divisée par deux, ne dépassant pas les 5 millions d’euros. Si le retour à l’équilibre, prévu pour 2018, a d’ores et déjà été repoussé, Fram a quand même de quoi séduire des repreneurs potentiels.
Johanna Decorse

Sur la photo : Une agence Fram à Toulouse. L’agence de voyage rachetée en 2015 est à nouveau en vente. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco