ToulÉco

Publié le mercredi 12 septembre 2018 à 18h44min par La Rédaction

Transports. La LGV Bordeaux-Toulouse confirmée… après 2030 !

Mardi 11 septembre devant le Conseil d’orientation des infrastructures (COI), la ministre des transports Elisabeth Borne a précisé les engagements que l’État va consentir dans les années à venir en terme d’infrastructures pour les déplacements.

Dans les dix ans à venir, l’État a prévu d’investir 13,4 milliards d’euros entre 2018 et 2022 et 14,3 milliards d’euros entre 2023 et 2027. Longtemps en balance, le projet de la LGV entre Bordeaux et Toulouse, qui mettrait la Capitale à 3h10 du Capitole, a été confirmé.

Cependant la ministre ne s’est pas engagée sur la date de réalisation, se contentant de reprendre les conclusions du rapport Duron qui préconisait début 2018 la réalisation de la LGV entre Bordeaux et Toulouse en plusieurs tranches. Ainsi, le tronçon entre Toulouse et Agen verrait le jour entre 2028 et 2032, et celui entre Bordeaux et Agen entre 2032 et 2037. L’amélioration des nœuds ferroviaires autour de Toulouse et Bordeaux sera traitée en priorité.

Dans le cadre de ses annonces, Elisabeth Borne a confirmé la réalisation de l’autoroute entre Toulouse et Castres. De son côté, Carole Delga, présidente de la région Occitanie, a déclaré que le 25 septembre prochain, dans le cadre d’une rencontre avec la ministre des transports, elle rappellerait sa « détermination à faire aboutir ces projets dans les meilleurs délais. Nos concitoyens attendent plus que des promesses à l’horizon 2030. Je ne lâcherai pas et me battrai pour un calendrier réaliste, indispensable au développement et à l’attractivité de notre territoire », a-t-elle déclaré. De son côté la maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a regretté que « le 3e scénario financier suggéré par le COI (Conseil d’orientation des infrastructures) dont le calendrier était plus favorable, ne soit manifestement pas retenu comme l’option de référence pour le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) ».