ToulÉco

Publié le mercredi 30 mai 2018 à 22h30min par Philippe Font

Un nouveau duo à la tête de l’aéroport Toulouse-Blagnac

On connaît désormais les successeurs de Anne-Marie Idrac et Jean-Michel Vernhes aux postes de président du conseil de surveillance et président du directoire. L’assemblée générale des actionnaires d’ATB a aussi voté le versement de 13,8 millions d’euros de dividendes.

La tenue du conseil de surveillance de l’aéroport Toulouse-Blagnac et de l’assemblée générale qui a suivi, ce mercredi 30 mai, marque un nouveau tournant dans la gouvernance de la plateforme aéroporturaire. Alors que les départs d’Anne-Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance d’ATB, et de Jean-Michel Vernhes, président du directoire, étaient actés depuis plusieurs mois, les candidats pour les remplacer peinaient à émerger.

Au final, le recrutement des deux nouvelles têtes est 100% toulousain. Charles Champion, le « Monsieur A380 » chez Airbus remplacera à partir du 1er août Anne-Marie Idrac, partie siéger au conseil d’administration d’Air France-KLM. Ancien président d’Airbus Opération SAS jusqu’en 2017, il ne prendra ses fonctions au conseil de surveillance qu’à partir du 1er août. Entre temps, c’est Alain Di Crescenzo, actuel président de la chambre de commerce et d’industrie d’Occitanie, qui assurera l’intérim. « Mon rôle est de m’assurer que les actionnaires soient traités de façon égale », a-t-il confié dans une formule diplomatique. Quelques minutes auparavant, dans une opération bilan de ses trois ans à la tête du conseil de surveillance, Anne-Marier Idrac confessait qu’elle avait eu à gérer des « frictions » entre les représentants des collectivités locales et ceux de Casil Europe représentés par Shandong Hi-Speed Group Co (Etat chinois) et de Friedman Pacific AM (Moke Poon).

13,8 millions d’euros de dividendes attribués

L’autre nouvelle tête concerne le successeur de Jean-Michel Vernhes. Débarqué par les actionnaires chinois, le président du directoire cédera sa place à Philippe Crébassa, directeur adjoint de l’Enac, l’Ecole nationale de l’aviation civile.

Ce nouveau binôme aura la charge d’accompagner la croissance de l’aéroport Toulouse-Blagnac souhaitée par les actionnaires chinois. Lors de l’assemblée générale, l’attribution de dividendes a été voté à hauteur de 13,8 millions d’euros, soit 100% du résultat net de l’exercice 2017. L’an dernier déjà, la distribution de 7,3 millions d’euros de dividendes, dont 1,5 million puisées dans les réserves, avait suscité le tollé parmi les actionnaires minoritaires.

« Il y a suffisamment de réserves, à hauteur de 50 millions d’euros, pour ne pas fragiliser l’avenir de l’aéroport qui est en excellente santé », a temporisé Alain Di Crescenzo. À noter que les actionnaires publics locaux, c’est à dire le conseil départemental de Haute-Garonne, la région Occitanie, Toulouse Métropole et la CCI de Toulouse, qui détiennent à eux quatre 40% du capital, ont voté contre.

En marge de cette assemblée générale, Mike Poon, qui a fait son retour au sein du conseil de surveillance, a reconnu que les dividendes versés aux actionnaires « étaient en dessous de ce qui était espéré par les investisseurs ». Ces derniers souhaitent à terme atteindre au moins 3 ou 4% de rendement par rapport à l’investissement initial, « ce qui est la norme en matière d’investissement international », conclut Mike Poon.
Philippe Font

Sur la photo : Anne-Marie Idrac, Alain Di Crescenzo et Charles Champion, lors du passage de relais entre l’ancienne et la nouvelle équipe dirigeante de l’aéroport Toulouse Blagnac. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco