ToulÉco

Publié le mercredi 8 mai 2019 à 18h53min par Béatrice Girard

Vinci immobilier aménage un village urbain de 550 logements sur l’ancien site NXP-Freescale

Logements, bureaux, commerces et équipements publics… Un peu plus d’un an après avoir racheté 15 hectares de foncier de l’ancien site occupé par Freescale au hollandais NXP, Vinci immobilier dévoile un vaste projet d’aménagement.

Transformer d’ici 2024 la zone industrielle de Basso-Cambo, enclavée entre la Reynerie, la zac de Tibaous et le quartier résidentiel Saint-Simon, en un nouveau "village urbain" de 15 hectares. Voilà la promesse de Vinci Immobilier. Avec ce quartier qui comptera 550 logements, des services, des commerces, des bureaux et 35% d’espaces verts, le promoteur mène son premier projet d’aménagement à Toulouse. « Cela devrait générer 160 millions d’euros de chiffre d’affaires pour le groupe », a indiqué Marc Ballesteros, directeur du développement pour le Sud-Ouest, qui n’a pas souhaité indiquer le montant de l’investissement engagé.

Le programme sera réalisé en trois phases jusqu’en 2024. Si plus aucun site de production n’a subsisté sur le site depuis le départ de Freescale, le repreneur NXP spécialisé dans la conception de circuits intégrés, maintient sur place un centre de recherche et développement qui emploie près de 500 ingénieurs.

Un compromis trouvé avec les riverains

Longtemps critiqué par les associations de riverains, le projet s’est finalement mené dans la concertation. « Les permis d’aménager et de construire des 550 logements sont obtenus et purgés de tous recours », annonce Anna Roche, la directrice de projet. A la demande des riverains, le quartier ne comptera que 25% de logements sociaux au lieu des 35% initialement prévus. « Une dérogation rendue possible car le projet est dans les 300 mètres du QPV du Grand Mirail », explique le promoteur.

Le cabinet Taillandier Architectes Associés est coordinateur du projet, et la commercialisation est lancée pour deux premiers lots de 91 villas et 59 logements collectifs dont les livraisons sont attendues en 2021. Par ailleurs, le futur collège de Saint Simon (ouverture prévue à la rentrée 2021) sera mis en chantier en 2020 sous maîtrise d’ouvrage du conseil départemental de Haute-Garonne.

Une production en hausse pour Vinci

La deuxième phase de travaux concernera les 12.000 m2 de bureaux et 3 500 m2 de commerces. La troisième, les derniers logements. Une mission d’assistance à maîtrise d’usage a aussi été confiée à la conciergerie toulousaine Palanca. Objectif ? Accompagner les habitants dans les usages des futurs services : potagers partagés, chambres d’hôtes, salle commune, boîtes aux lettres connectées, conciergerie, etc.

En 2019, le groupe compte asseoir sa production en Midi-Pyrénées avec 580 lancements de travaux (+ 41% par rapport à la période 2016-2018) de logements classiques, résidences séniors et étudiantes. « Nous lançons notamment 176 logements à Malepeyre, une résidence senior de 96 logements avec un pôle santé à Colomiers et une résidence Ovélia à Lardenne », décrit Philippe de Villèle le directeur régional Sud-Ouest.
Béatrice Girard

Sur la photo : Un village urbain de 550 logements, des commerces et des services va sortir de terre sur l’ancien site de Freescale. DR.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’Immobilier toulousain sur touleco.fr.