ToulÉco

Publié le jeudi 7 décembre 2017 à 18h44min par Béatrice Girard

Vinci immobilier investit 40 millions d’euros pour aménager une partie de l’ancien site Freescale

Un nouveau quartier verra le jour à Basso-Cambo, aménagé par le promoteur immobilier Vinci. Il vient de signer une promesse de vente avec NXP, l’actuel propriétaire de l’ex-site Freescale pour y construire plus de 40.000 m2 de logements, bureaux et commerces.

La prochaine vie du site de l’ancienne usine Freescale se dessine. L’entreprise fermée en 2013, puis reprise par le Hollandais NXP, avait vu en effet une partie de son site (16 hectares), mise en vente par le repreneur à l’issu d’une vaste opération de dépollution. Ce foncier, devenu constructible à la faveur d’une modification du PLU en 2016, vient d’être acheté par le promoteur Vinci.

« Cette promesse de vente concrétise à Toulouse notre première opération d’aménagement qui comprendra 36.000 m² d’immobilier résidentiel, soit 500 à 600 logements, mais aussi 5000 m² de bureaux et 6000 m² de commerces et services dont au moins une crèche et un cabinet médical », décline Philippe de Villele, le directeur général adjoint de l’immobilier résidentiel et des régions pour le groupe Vinci. Évoqué depuis plusieurs mois, le projet s’est accéléré avant l’été avec sa présentation officielle aux habitants et associations du quartier.

Un programme à 40 millions d’euros

De son côté, le conseil départemental de Haute-Garonne a voté à l’unanimité le 27 juin dernier la reconstruction du collège Jean Badiou au même endroit sur une parcelle de deux hectares. « L’acquisition est en cours de finalisation », confirme la collectivité qui a déjà lancé un concours d’architecte pour construire l’établissement de 6000 m² censé accueillir 600 élèves dès la rentrée 2021. Par le biais d’une convention de projet urbain partenarial (PUP) approuvé le 3 octobre dernier avec la société Vinci immobilier, la ville de Toulouse a elle aussi donné son feu vert et un permis d’aménager.

« Pour concrétiser ce programme, nous prévoyons un investissement total de 40 millions d’euros que nous portons en propre, le permis de construire sera déposé au premier trimestre 2018, les travaux démarreront début 2019, puis seront phasés en trois à cinq ans, » décrit Marc Ballesteros, le directeur du développement du groupe en région Midi-Pyrénées et Côte Basque.

Du côté des habitants, l’inquiétude monte. « Nous tenons les comptes et depuis début 2017, pas moins de 700 logements ont déjà été accordés en permis de construire dans le quartier, pourtant les infrastructures ne suivent pas. Que va-t-il se passer avec 2000 habitants supplémentaires ? », interroge Thierry Barbéro le président de l’association Saint Simon Environnement. Il déplore « l’absence totale de concertation et la destruction de tous les équipements sportifs sur l’ex-site de Freescale alors que nous sommes déjà en déficit chronique dans le quartier. »
Béatrice Girard

Sur la photo : Un quartier mixte mêlant logements, commerces, services, bureaux et un nouveau collège verra le jour sur l’ancien site de Freescale à la place des anciens équipements sportifs bientôt détruits. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco