YOUYOU

ToulÉco

Publié le lundi 29 janvier 2018 à 21h08min par Philippe Font

Swishlive : quand diffusion télé et réseaux sociaux font bon ménage

La start-up Swishlive a imaginé une application permettant de doper l’audience de clubs de sport amateurs ou de rendez-vous professionnels. Le succès de la formule passe par la diffusion de ces événements sur les réseaux sociaux.

« En France il existe 80.000 clubs de sport, mais seulement 300 sont télévisés ». C’est en partant de ce constat qu’Alexandre Regourd, Jean Ferret Chabé et Clément Gasner, trois jeunes entrepreneurs ont imaginé il y a quelques mois Swishlive. Une application qui permet de filmer notamment via son téléphone portable des événements sportifs en direct sur Facebook et YouTube. « Cela permet de multiplier par dix l’exposition médiatique des clubs et de leurs sponsors », expliquent Jean Ferret Chabé et Clément Gasner, les deux jeunes entrepreneurs, à la barre de la start-up depuis le départ d’Alexandre Regourd.

Une version « bêta » de l’application est attendue pour la fin du mois de mars et devrait être opérationnelle en 2018 : elle concernera au départ une dizaine de clubs de football, de volley ou de basket sur Toulouse et son agglomération. Car les premiers tests se sont avérés concluants : lors d’un match de basket du TBC, 1500 spectateurs dans la salle, la diffusion sur la chaîne YouTube a rassemblé 20.000 internautes. Idem pour un match de préparation de pré-saison du TFC avec 100.000 vues. « C’est l’équivalent de l’audience d’une chaîne de la TNT », se félicitent Jean Ferret Chabé et Clément Gasner qui souhaitent que la diffusion se rapproche d’une qualité proche de celle des grands diffuseurs.

Maximiser l’audience du « live »

Car l’objectif pour les protagonistes de Swishlive est de permettre aux responsables de clubs de mettre en avant leurs sponsors via des incrustations sur l’écran. « Avec de telles audiences le spot aura beaucoup plus de visibilité ». Mais la solution Swishlive ne s’arrête pas là : en plus du sport, la start-up décline aussi son offre de retransmission en direct aux entreprises ou à des organisateurs d’événements (un concert, une conférence, le lancement d’un produit ou l’interview d’une personnalité) via une « solution régie TV ». « C’est un nouveau moyen de communication pour les entreprises, un outil professionnel afin de maximiser l’audience du « live ».

L’objectif est de garder le spectateur du début à la fin de la diffusion ». La start-up hébergée au Village by CA compte déjà une vingtaine de clients (Virgin Radio, TFC, Crédit Agricole, agence Very Well…) et se donne jusqu’à la fin de l’année 2018 pour éprouver son modèle économique. L’équipe de Swishlive a choisi l’autofinancement pour porter le développement de la start-up : pas de levée de fonds et chaque euro gagné, notamment via un abonnement pour la partie « sport » est réinvesti, notamment dans l’achat de matériel professionnel.
Philippe Font

Sur la photo : Jean Ferret Chabé et Clément Gasner, les co-fondateurs de Swish. Crédits : Hélène Ressayres – ToulÉco.