Objets connectés. Ludovic Le Moan n’est plus le patron de Sigfox

Le spécialiste toulousain des réseaux bas débit à destination des objets connectés vient d’annoncer le départ de son emblématique patron et fondateur Ludovic Le Moan. Il est remplacé au poste de PDG par Jérémy Prince. Une décision qui intervient alors que Sigfox traverse une période délicate.

C’est une annonce qui va faire du bruit à Toulouse. Ludovic Le Moan quitte Sigfox, l’entreprise qu’il a fondé à Labège en 2010 et présentée comme l’un des fleurons des nouvelles technologies dans l’écosystème toulousain. Il ne conserve aucune part dans l’entreprise et quitte ainsi définitivement Sigfox. Pour lui succéder, Jeremy Prince, président de Sigfox USA depuis mars 2019, a été nommé PDG du spécialiste des réseaux bas débits pour l’internet des objets. Impliqué au sein de l’IoT Valley, Ludovic Le Moan devrait conserver ses fonctions au sein de cette structure, selon certaines sources.

Dans un communiqué, Anne Lauvergeon, présidente du conseil d’administration, a assuré avoir « la plus grande reconnaissance pour la façon dont Ludovic a dirigé Sigfox au cours des dix dernières années. Il a indéniablement été la vision qui a nourri les succès de Sigfox, et l’héritage de Ludovic continuera d’être ressenti à travers tout l’écosystème. Nous le remercions sincèrement pour ses précieuses contributions. »

Entamer un nouveau cycle

Avec la nomination de Jeremy Prince en tant que PDG, Sigfox entame donc un nouveau cycle après dix ans sous la présidence de Ludovic Le Moan, qui déclare dans le communiqué être « convaincu qu’il mènera Sigfox à l’étape suivante de son évolution ». Cela semble également l’avis d’Anne Lauvergeon qui indique que « les succès et l’expérience de Jeremy dans l’accompagnement d’entreprises au travers de l’évolution de leurs business model ont été un facteur déterminant dans notre processus de sélection qui a inclus plusieurs candidats externes ».

Ce choix s’inscrit en effet dans la continuité pour Sigfox. Diplômé de Sciences Po Toulouse, Jeremy Prince a rejoint l’entreprise en 2018 en tant que directeur de la stratégie. Au cours de sa carrière, il a notamment participé aux entrées en cours d’Index Multimédia et SeLoger.com. Pendant dix ans, il a ensuite travaillé au sein du groupe M6, occupant différents postes. Avant de rejoindre Sigfox, il dirigeait les opérations de Mikros, une entreprise du groupe Technicolor, spécialisée dans la création numérique.

« Je suis fier de devenir le dirigeant de cette fantastique entreprise qui a créé le réseau 0G et fait de l’IoT une réalité qui vient quotidiennement soutenir les entreprises du monde entier », a déclaré le nouveau PDG Jeremy Prince. « Le conseil d’administration est convaincu que Jeremy, aux côtés de Franck Siegel, son président directeur général adjoint, mènera efficacement la mission de Sigfox. Celle-ci consiste à numériser le monde physique tout en s’engageant à exploiter et délivrer les avantages de l’IoT de manière à pérenniser et respecter notre environnement », explique de son côté Anne Lauvergeon.

L’entreprise fragilisée sur plusieurs points

Cette annonce tombe alors que Sigfox subit les conséquences de la crise liée à la pandémie de Covid. Un Plan de sauvegarde de l’emploi est en effet en cours. Il prévoit la suppression de quarante-sept postes sur 400, dont vingt-cinq départs volontaires. En fin d’année dernière, deux articles de nos confrères de Mediacités Toulouse avaient révélé une certaine fébrilité au sein de l’entreprise, mettant en avant une grande rotation des effectifs et une gestion managériale compliquée.

En 2020, Sigfox avait par ailleurs changé de stratégie en vendant ses infrastructures IoT, c’est-à-dire ses réseaux 0G. Une première opération en Allemagne devait être suivie de cessions en France et aux États-Unis cette année. L’idée de l’opérateur toulousain était de se concentrer sur la production de la donnée. Dans tous les cas, c’est une page qui se tourne pour Sigfox avec le départ du charismatique chef d’entreprise.
Paul Périé

Sur la photo de Une : Ludovic Le Moan quitte Sigfox, l’entreprise qu’il a fondé en 2010. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.
Sur la deuxième photo : Jeremy Prince, nouveau PDG de Sigfox. Crédit : Sigfox.

P.S. :

Il y a quelques jours, Sigfox avait annoncé la migration de son infrastructure informatique vers Google Cloud. Avec ce partenariat, l’entreprise toulousaine souhaitait « faire évoluer son infrastructure cloud et d’étendre son portefeuille de services IoT ». Les informations provenant des objets connectés de son réseau seront désormais stockées par le géant américain.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Ludovic-Le-Moan-n-est-plus-le-patron-de-Sigfox,30580