ToulÉco

Publié le jeudi 21 décembre 2017 à 18h21min par Audrey Sommazi

Liebherr-Aerospace optimise son usine du futur

Dans le Tarn-et-Garonne, à Campsas, l’usine Liebherr- Aerospace Campsas s’est agrandie : après des travaux d’extension inaugurés en octobre 2017, elle est passée à 10.000 m². Une configuration qui permet à la société de faire face à la hausse de production dans le secteur de l’aéronautique en tant que sous-traitant de rang (...)

Roues de turbines et de compresseurs, corps de vannes, corps de régulateurs… Coincée entre deux vergers, au bord d’une route communale goudronnée du Tarn-et-Garonne, l’usine Liebherr- Aerospace Campsas fabrique 400.000 pièces mécaniques de précision par an pour les systèmes d’air aéronautiques. Puis elles sont assemblées sur le site principal à Toulouse et siège de la division aéronautique et transport du groupe.

Une production qui devrait croître tous les ans de 5% jusqu’en 2020. « Nous sommes sur tous les programmes d’Airbus, hormis l’A350 dont l’appel d’offre a été remporté par notre concurrent Honeywell, affirme François Lehmann, directeur général deLiebherr Aerospace Toulouse. Mais aussi ceux de Boeing, le 747-8, 767 tanker, le 777X. Nous avons remporté en 2016 le système de conditionnement d’air des ATR 42 et ATR 72 ».

Prototype 3D et diversification

Pour faire face aux hausses des cadences de production, le systémier de rang 1 s’organise. Liebherr-Aerospace, qui se prépare également aux phases industrielles de l’Ejet E2 d’Embraer et du Global 7000 de Bombardier, étend la surface de son site secondaire de production en passant de 6500 m² à 10.000 m². Et avec elle, son outil de production a été repensé pour être optimisé.

Les espaces de stockage étendus et le parc de machines à commande numérique étoffé. « Nous avons investi il y a deux ans dans une machine de fabrication additive. Elle permet de réaliser deux opérations, tournage et fraisage, en une seule. Et nous obtenons un gain de 40% de masse sur les pièces d’usine », se félicite encore François Lehmann. « Nous avons un indicateur de position concernant les ATR pour lesquels nous fabriquons des pièces en 3D mais le process n’est pas encore validé », tempère Francis Carla, autre directeur général du site de Toulouse et Campsas.
Le groupe poursuit ses investissements dans des projets R&D, en y consacrant 20% de son chiffre d’affaires tous les ans. « Nous travaillons notamment sur la diversification technologique avec un intérêt pour des échangeurs de chaleur dans le spatial ou encore des piles à combustible et des compresseurs motorisés à grande vitesse pour le secteur de l’automobile », conclut Francis Carla.
Audrey Sommazi

Sur les photos : 400.000 pièces mécaniques de précisions sortent tous les ans de l’usine Liebherr-Aerospace à Campsas. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.