Gilles Rieu, peintre hors-la-loi, vagabond du trait

Il habite rue Delacroix à Toulouse, mais peint...en Chine ! Plus reconnu à New-york que sur ses terres natales, l’artiste pousse des cris sur la toile à contre-courant, en dehors des canons de l’esthétique actuelle. Ancien Lettriste, son background, c’est un peu le cercle des poètes disparus. Ses références : les peintures rupestres des grottes de Lascaux ou Altamira qui ont gardé les messages des premiers humains à l’abri du monde.

Comme sa tenue sobre, noire, juste éclairée par un foulard et des « baskets », blancs, le peintre, Gilles Rieu, n’affiche pas la couleur. Dans son atelier toulousain, il dégaine la tasse à café aussi prestement, qu’ il livre, avec faconde, ses devoirs de mémoire dans ses toiles. « Ce qui m’inspire c’est la vie, les gens, les lieux populaires et authentiques », dit-il.

C’est au Vietnam, à Hong Kong, à (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Gilles-Rieu-peintre-hors-la-loi-2420