« Si la Shem perdait ses concessions, à terme ce serait la fin de la société »

Claude Girard, directeur général de la SHEM.

Centenaire, la Société hydro-électrique du Midi (Shem) est un acteur historique du grand Sud-Ouest qui emploie 270 collaborateurs. Elle exploite 55 usines et 12 barrages, répartis sur la chaîne des Pyrénées, les vallées du Lot et de la Dordogne, d’une puissance totale de 7.830 Gwh. La Shem est le deuxième producteur d’électricité en France. Après avoir rendu leur dossier pour 80 % des installations qui arrivent au terme de 75 ans de concession, la société espère pouvoir répondre au plus vite au prochain appel d’offres.

Depuis l’intégration de la Shem au groupe GDF-Suez, l’organisation d’entreprise a t-elle changé ?

En 2006, lorsque Suez est devenu l’actionnaire quasi-unique de la Shem, nous avons mis en place au niveau du siège de la société une nouvelle organisation sans impacter pour autant l’organisation des sites de production. La fusion GDF-Suez, qui a lieu en 2008, n’a pas entraîné d’autres changements. (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Si-la-SHEM-perdait-ses-concessions-5482