« l’économie européenne est en berne mais elle devrait se redresser au second semestre »

Pascal Heurtault, directeur des investissements de la société de gestion d’actifs Aviva Investors France

En déplacement à Toulouse pour rencontrer le réseau d’agents, les commerciaux et les courtiers collaborateurs du groupe Aviva, Pascal Heurtault, directeur des investissements de la société de gestion d’actifs Aviva Investors France, propose son analyse des marchés financiers. Selon lui, l’économie mondiale montre des signes positifs qui expliquent la bonne santé des places financières.

Pascal Heurtault, vous êtes directeur des investissements de Aviva Investors France. Que pèse votre entreprise ?
Aviva Investors France, société du groupe britannique Aviva, c’est une équipe d’une centaine de personnes qui gère 90.5 milliards d’euros à fin 2012, ce qui la place parmi les dix premières sociétés de gestion d’actifs en France. Environ la moitié de ces encours est gérée pour le compte de l’AFER (Association Française d’Epargne et de Retraite), qui regroupe plus de 730.000 adhérents.

Vous êtes venus faire un point sur les marchés actions et obligataires auprès du réseau Sud-Ouest du groupe. Quel est votre vision de la France ?
Les sondages mettent en avant le pessimisme des chefs d’entreprise français, qui ont adopté une posture attentiste, inquiets quant aux mesures qui seront prises par le nouveau gouvernement. J’ai présenté aujourd’hui ce tableau sous un autre jour : l’économie mondiale va bien, on prévoit cette année une accélération de la croissance mondiale aux alentours de 3.5%. La reprise est sensible en Amérique du Nord, les pays émergents continuent d’afficher des croissances robustes.

« Selon nous, les marchés actions devraient continuer leur marche en avant en 2013 »

Bien sûr, l’économie européenne est en berne mais elle devrait, selon nous se redresser dans la deuxième partie de l’année. Il faut savoir s’extraire de l’environnement européen pour porter un regard sur l’économie mondiale. Les grands groupes français présents à l’international réalisent de belles performances, et 2012 a été une bonne année pour les placements boursiers, avec une hausse de 18,83% du CAC 40. Selon nous, les marchés actions devraient continuer leur marche en avant en 2013.

Quid de l’avenir de la zone euro ?
Le rôle de la banque centrale européenne a beaucoup évolué depuis la prise de poste de Mario Draghi à la présidence de l’institution, fin 2011. Les régulateurs de par le monde (Sec, AMF…) ont reformé leurs actions de surveillance et de sanctions sur les marchés financiers. Ces règles permettent aussi d’atténuer l’influence des crises politiques sur les places financières européennes.

Quel regard portez-vous sur la région Midi-Pyrénées ?
Votre région compte des entreprises très exposées à la croissance mondiale. A titre d’exemple, EADS, société internationale, ne cesse d’engranger de nouvelles commandes. Cette bonne santé a des conséquences positives sur l’économie réelle locale, avec un réseau de sous-traitants conséquent. Les sociétés qui bénéficient de la croissance mondiale répercutent ces richesses sur le tissu régional. C’est bien la preuve que plus on s’ouvre à l’international, plus on assure son développement et sa croissance.
Propos recueillis par Valérie Ravinet
Photo DR

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/l-economie-europeenne-est-en-berne-6911