« A terme, favoriser l’implantation de sociétés israéliennes en Midi-Pyrénées »

Davy Atlan, vice-président de la Chambre de Commerce France -Israël Toulouse Midi-Pyrénées.

Ces 19 et 20 janvier, la CCFI Toulouse Midi-Pyrénées organisait un séminaire « NBI To Life ». NBI pour nano, bio et info technologies appliquées au domaine de la santé. Si une importante délégation israélienne fait le déplacement, la CCIT, Le Grand Toulouse, la Mairie de Toulouse et le Conseil régional ont tenu à être aussi de la partie. Pour enjeu, le développement des échanges commerciaux entre les deux territoires.

Davy Atlan, vice-président de la Chambre de Commerce France -Israël Toulouse Midi-Pyrénées, a été l’organisateur du NBII Yo Life. Explications.


Quelle était l’importance de ce rendez-vous pour notre région ?

De mieux appréhender les potentialités des uns et des autres et de renforcer nos relations académiques, industrielles et économiques. Afin de favoriser la coopération et les affaires entre notre région et Israël. Car Midi-Pyrénées a besoin de s’exporter et qu’Israël reste un marché très intéressant. Les grands savoir-faire de Midi-Pyrénées, en matière de technologies, aéronautique et santé, constituent déjà le prétexte à des missions économiques entre Toulouse et Tel Aviv.
Avec ce séminaire, ce sont les trois pôles de compétitivité, auxquels on peut adjoindre celui en devenir des nanotechnologies, qui participent à la mise en avant de notre région. Autant de secteurs et d’expertises que nous partageons en fait avec Israël. Pour cette fois, un focus dédié à la santé, via le Canceropôle et l’intervention de nombreux chercheurs, médecins et universitaires de la région et d’Israël, est privilégié.

Mais la destination n’est-elle pas jugée trop à risque par les entrepreneurs ?

Les réticences sont balayées quand nous revenons de mission. En avril dernier, 80% des participants à la mission n’étaient jamais allés en Israël. Ce territoire attire donc. Au retour 98% d’entre eux estimaient qu’ils pourraient y faire du business.

Des retombées économiques sont attendues à l’issue de ce séminaire ?

Sur le long terme évidemment. NBO to life n’est pas qu’une manifestation. L’idée, grâce aux rencontres et contacts qu’il va générer, est de travailler sur les années à venir. Si des partenariats doivent se concrétiser, si des accords doivent être signés, nous n’avons qu’un but, attirer en Midi-Pyrénées des sociétés israéliennes et favoriser leur implantation. En assistant et soutenant autant que possible un tel processus éventuellement pour chaque opération. A ma connaissance, aucune entreprise israélienne n’est installée à ce jour en Midi-Pyrénées.

Recueillis par Nathalie Malaterre

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/A-terme-favoriser-l-implantation-942